Plein écran
© thinkstock

L'article qui va énerver toutes celles qui font du yoga en legging

Un article paru dans le New York Times exhorte les femmes de plus de 30 ans à arrêter de porter des pantalons de yoga moulants. Et cet avis fait débat.

"Sérieusement, vous ne pouvez pas aller dans une pièce remplie de 15 de camarades pour vous contorsionner dans des positions ridicules à 7 heures du matin sans d'abord enfiler un pantalon moulant? [Celles qui font du yoga] sont-elles vraiment inquiètes à l'idée qu'une jambe de pantalon de largueur normale les étrangle en posture de lotus?"

Selon l'auteur de cet article, Honor Jones, les femmes mettent des leggings de yoga "pas parce qu'ils sont plus confortables mais parce qu'ils sont sexy". Elle ajoute: "Nous avons senti que nous devions être sexy pendant un rendez-vous galant. Nous avons senti que nous devions être sexy au bureau. Maintenant nous avons intériorisé l'idée que nous devons avoir l'air sexy à la salle de sport? La salle de sport est l'un des rares endroits où nous sommes censés pouvoir nous concentrer sur la façon dont notre corps se sent, et pas seulement sur notre apparence."

L'auteur plaide pour le retour au survêtement. "Les plongeurs de haute mer ont besoin de pantalons en polymère moulants, les patineurs de vitesse aux Jeux Olympiques aussi. Le reste peut avoir un espace de respiration. Donc entrez dans un pantalon large avec moi. Nous n'avons pas besoin de paraître aussi jolie quand nous essayons juste d'avoir l'air d'aller un peu mieux."

Sur Internet, cet avis a été moyennement bien accueilli. "Ne me dites pas comment m'habiller. Je me sens déjà assez mal comme ça sans que le New York Times vienne me dire quel pantalon porter", peut-on lire notamment.

  1. Ce fou rire de Louise Bourgoin a coûté cher
    Interview

    Ce fou rire de Louise Bourgoin a coûté cher

    Louise Bourgoin est une actrice qui a du chien. On l’a découverte annonçant la pluie et le beau temps sur Canal Plus et très peu, ensuite, ont fait aussi drôle qu’elle. Doria Tillier, peut-être... Depuis ses aventures météorologiques, Louise a fait du chemin. Elle qui foulait le tapis rouge en tant que Miss Météo à l’époque, transformant le moment en vraie prestation théâtrale, l’arpente désormais de façon plus traditionnelle. Pour défendre un film, comme ce fut le cas en 2015 pour “Je suis un soldat”, ou en tant qu’égérie de la marque L’Oréal Paris, comme cette année.