Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images/iStockphoto

Les barbus coûteraient des milliards à Gillette

L’industrie du rasoir n’a pas franchement le sourire depuis quelques années. La mode de la barbe fait perdre beaucoup d’argent aux marques. Selon le propriétaire de Gillette, numéro 1 du marché mondial, les pertes s’évaluent à 4,7 milliards au 4e trimestre 2018-2019. 

Depuis plusieurs années, entre barbe de trois jours et hipsters, les barbes fleurissent un peu partout, notamment chez les jeunes. Une mode qui ne plaît pas aux vendeurs de rasoirs. Comme le rapporte plusieurs médias dont le HuffPost, les chiffres de Gillette sont en nette baisse. Le directeur financier du groupe Procter & Gamble (P & G), qui a racheté Gillette en 2005 pour 57 milliards de dollars, a confirmé que la baisse de fréquence du rasage a réduit le marché des lames et rasoirs, comme le rapporte le média économique Quartz. 

Sur CNN, le vice-président de la marque a justifié ces pertes par le fait qu'il n’est désormais plus un manque de respect de ne pas se raser. Les personnes qui pratiquaient cette mode étaient considérés comme négligés il y a encore quelques années. “Aujourd’hui, les hommes ne sont pas jugés négativement lorsqu’ils ne se rasent pas, cela n’est pas considéré comme paresseux ou irrespectueux”, déclarait-il en 2018.

La marque de rasoirs a tenté de changer de stratégie ces derniers mois. Ils ont réorienté leur slogan qui était principalement destiné aux hommes: “Gillette, la perfection au masculin”. Dans une publicité de janvier dernier et surfant sur la vague #MeToo, Gillette a voulu attirer une clientèle féminine en encourageant les hommes à changer leur comportement “toxiques”.