À défaut d'avoir les palmiers tout de suite, on peut avoir le film sur grand écran où et quand on veut.
Plein écran
À défaut d'avoir les palmiers tout de suite, on peut avoir le film sur grand écran où et quand on veut. © DR

Les cinémas ferment mais vous pouvez vous faire une toile à la maison: les avantages du projecteur et comment le choisir

BlogLa télévision a encore de beaux jours devant elle mais elle cohabite désormais avec les plateformes de streaming. Le catalogue de films est impressionnant sur Netflix et parmi eux, beaucoup de bonnes choses. Mais quel dommage de regarder un film primé, une pépite indépendante ou un blockbuster plein d’action sur un petit écran. Depuis plusieurs années, on a opté pour un projecteur et on se fait de vraies séances de cinéma à la maison. À l’heure de la fermeture des cinémas et alors qu’on est invités à rester chez soi, c’est un achat très rentable. 

  1. 9 bonnes raisons de n'avoir qu’un seul enfant
    Blog

    9 bonnes raisons de n'avoir qu’un seul enfant

    Quand on n'a pas encore d’enfant, on nous demande généralement: c’est pour quand? Quand on en a un, les gens ne tardent jamais à nous interroger sur la venue du petit deuxième. Quand on répond qu’il n’y aura pas de deuxième, ils nous regardent d'un air suspect (ça pourrait dire qu’on n’a pas aimé avoir notre enfant, puisqu’on n’est pas prêt à remettre ça) ou ils remettent en doute nos propos (“tu changeras d'avis, tu verras”). Avoir plusieurs enfants est la norme. Mais rappelons qu’on n’est pas obligés d’avoir des enfants avec deux ans d’écart pour être une “vraie” famille et qu’on n’est d’ailleurs même pas obligés d’en faire pour être considérés comme telle. Allons ici à contre-courant. Sans critiquer ceux qui ont fait plusieurs enfants, voici 9 raisons de n’en avoir qu’un.
  2. J’ai testé la constellation familiale, thérapie express et étonnante, qui nous fait voir nos problèmes autrement
    Blog

    J’ai testé la constella­ti­on familiale, thérapie express et étonnante, qui nous fait voir nos problèmes autrement

    Quand on a un problème, on peut consulter un psychologue et faire une thérapie classique: on discute, on prend le temps, on met le doigt sur ce qui ne va pas et la personne assise en face de nous nous aide à voir nos problèmes autrement. Mais d'autres thérapies proposent une approche différente et plus rapide. C’est le cas de la constellation familiale, à laquelle on a recours quand on est dans une impasse. En une ou deux séances à peine, on peut faire sauter des barrières qui nous empêchaient d'avancer depuis longtemps. Comme son nom ne l’indique pas: la constellation familiale ne se fait pas forcément en famille. Mais c’est de la famille dont il est question. L’idée est simple. Selon le père de la constellation familiale, Bert Hellinger, on répète en permanence et sans s’en rendre compte des schémas familiaux.