Plein écran
© Zara

Les taches de rousseur d'un mannequin font polémique en Chine

De nombreux internautes chinois ont accusé la marque Zara de vouloir "enlaidir l'image des femmes chinoises".

Le 15 février dernier, l'enseigne de mode Zara a publié des photos du mannequin Jing Wen sur la page d'accueil de la version chinoise de son site. Sur ces photos, qui font la promotion de la nouvelle gamme de rouge à lèvres de la marque, la jeune femme arbore un maquillage très naturel qui laisse voir ses taches de rousseur ; un petit détail qui a déplu aux internautes chinois.

Sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, de nombreuses personnes ont  accusé Zara de vouloir "enlaidir l'image des femmes chinoises". Comme le rapporte CNN, une utilisatrice a notamment déclaré qu'elle n'achèterait plus de produits Zara, "non pas parce que je pense que le modèle est moche, mais parce que vous discriminez la vision de la beauté des Asiatiques".

"Nous, les femmes asiatiques, n'avons pas de taches de rousseur", a déclaré une autre internaute, avant d'ajouter que la marque "a dû faire de gros efforts pour trouver un tel modèle".

Standards de beauté différents
Les taches de rousseur sont relativement rares dans le monde de la mode et de la publicité en Chine, où la notion de beauté est largement associée à un teint lisse et "sans défaut". Les produits destinés à blanchir la peau sont d'ailleurs légion dans les rayons cosmétiques des grands magasins chinois. 

Sur Taobao, le plus grand site d'e-commerce du pays, on peut trouver des milliers de crèmes "anti-taches de rousseur", ainsi que des stylos laser et des traitements à l'azote liquide supposés éliminer ces petites taches. 

Campagne mondiale
Face à la polémique, une porte-parole de Zara a expliqué dans une vidéo diffusée sur la plateforme d'information chinoise Pear Video que la campagne de publicité ciblait le marché mondial, et non pas la Chine en particulier. Elle a ajouté que les photos avaient été réalisées "sans trucages". "C'est ce à quoi Jing Wen ressemble, et les photos n'ont pas été retouchées".

Dans une interview pour Vogue en 2016, Jing Wen avait évoqué ses taches de rousseur, qui ont longtemps été un complexe pour elle: "Quand j'étais petite, je les détestais vraiment parce que normalement les Asiatiques n'en ont pas. Au lycée, j'essayais toujours de les couvrir, mais maintenant c'est bon. Je les aime bien, et ça suffit".

  1. “La preuve que les influenceurs sur Instagram gâchent tout”

    “La preuve que les influen­ceurs sur Instagram gâchent tout”

    C’est une attraction majeure à Bali: le temple Pura Lempuyang Luhur est surnommé “les portes du ciel”. Il apparaît régulièrement sur les photos des influenceurs du monde entier. Ce qui pousse les gens à le visiter. Récemment, une touriste déçue a crié sa colère sur les réseaux sociaux. Sur les photos des stars d’Instagram, on pourrait croire à l’existence d’un large plan d’eau au pied du temple. En réalité, ce n’est qu’un morceau de gazon qui accueille les visiteurs. Le plan d’eau est en fait une illusion donnée par un jeu de filtres et de lumière.