Plein écran
© Ophélie Longuépée

"On est toutes des femmes et il n'y a pas de raison d'être gênée"

Le vernissage de l'expo "Real Women" aura lieu le 22 septembre à Bruxelles.

Plein écran
© Ophélie Longuépée
Plein écran
© Ophélie Longuépée

Lancé il y a quelques mois sur les réseaux sociaux, le projet "Real Women" a été créé par trois femmes belges: la photographe Ophélie Longuépée, la journaliste Sybille Wallemacq et la maquilleuse Marie Brabant.

Des filles au naturel
"Le point de départ de Real Women? Une inadéquation entre les corps des mannequins traditionnels et notre réalité. On a voulu représenter des filles au naturel, sans retouches, sans maquillage, sans artifice. Il n'y a pas de visages, juste des corps, avec leurs imperfections. Pour avoir des bosses, il faut des creux. On aime notre corps. Un peu, à la folie, pas du tout. On l'accepte", expliquent-elles. 

Une révolution
Sybille Wallemacq précise à 7sur7: "Quand on entend le nombre de complexes que les femmes peuvent avoir, peu importe leur taille d'ailleurs, le fait de s'aimer soi même et être en paix avec son corps est une révolution. Et personnellement, je trouve cette révolution nécessaire pour avancer et être bien avec le monde."

Tous différents
Lassées des images trop parfaites véhiculées dans les médias, les trois amies ont demandé à plusieurs femmes de poser en lingerie. Des corps uniques et ordinaires, beaux et différents. "C'est en se comparant qu'on se rend malheureuses. Il n'y a pas deux corps identiques, pas deux êtres humains identiques, on est tous différents. Essayons de se le répéter tous les jours", lit-on sur Instagram.

Le stress, puis la libération
Fondatrice du salon The Brussels Dressing Room, Charlotte Brabant a participé au dernier shooting de Real Women. Elle nous confie: "J'étais assez stressée en arrivant, j'étais en sous-vêtements et je me cachais, au fil de la journée, nous avons beaucoup discuté avec les filles, et l'équipe en général, l'ambiance était super relax... et j'ai réalisé qu'on avait beaucoup de choses en commun, nos petites gênes, nos petits défauts, on est toutes des femmes simplement et il n'y a pas de raison d'être gênée."

Après une première exposition au salon Idyl Conscious Beauty en juin, vous pourrez retrouver le projet Real Women au Brussels Dressing Room slow édition, le week-end du 22 et 23 septembre, dans les anciens magasins Vanderborght à Bruxelles. Plus d'infos ici.

  1. “La preuve que les influenceurs sur Instagram gâchent tout”

    “La preuve que les influen­ceurs sur Instagram gâchent tout”

    C’est une attraction majeure à Bali: le temple Pura Lempuyang Luhur est surnommé “les portes du ciel”. Il apparaît régulièrement sur les photos des influenceurs du monde entier. Ce qui pousse les gens à le visiter. Récemment, une touriste déçue a crié sa colère sur les réseaux sociaux. Sur les photos des stars d’Instagram, on pourrait croire à l’existence d’un large plan d’eau au pied du temple. En réalité, ce n’est qu’un morceau de gazon qui accueille les visiteurs. Le plan d’eau est en fait une illusion donnée par un jeu de filtres et de lumière.