Plein écran
© photo_news

Pourquoi Karl Lagerfeld ne voulait pas d'enterrement

"Plutôt mourir."

Karl Lagerfeld est décédé ce mardi à Paris des suites d'un cancer du pancréas. La star mondiale de la mode avait 85 ans. Sur le plateau de Quotidien, le mannequin Inès de la Fressange, qui était l'une de ses muses, lui a rendu hommage. "Je pense qu'il était heureux parce qu'il a réalisé la vie qu'il souhait avoir. Si ça peut être une définition du bonheur... Mais il était terriblement seul. Et puis en même temps, terriblement fragile." Elle a ajouté: "Il n'aimait pas la nostalgie. Même pour les robes... Il n'aimait pas les gens perpétuellement retournés vers le passé."

Le couturier allemand avait très peur de la mort et de la maladie. Mais quand on l'interrogeait sur son enterrement, Karl Lagerfeld déclarait en 2013: "Oh mais quelle horreur! Brûlé, jeté, fini. J'ai horreur de ça. J'ai horreur de l'idée d'encombrer mes gens avec les restes, quelle horreur! À un moment donné, il faut décamper! Moi je suis très contre la mémoire, les machins comme ça. Il faut disparaître. Je déteste les enterrements, j'aime déjà pas y aller." L'an dernier, il avait aussi confié au magazine Numéro: "Il n'y aura pas d'enterrement. Plutôt mourir."

Pas de cérémonie en sa mémoire
Selon une source qui s'est confiée à l'AFP mercredi, les souhaits de Karl Lagerfeld seront respectés: aucune cérémonie ne sera donc organisée en sa mémoire.

Comme il le voulait, ses cendres devraient rejoindre celles de sa mère et une partie de celles de Jacques de Bascher, le dandy qui fut son grand amour jusqu'à sa mort du sida en 1989. L'autre moitié des cendres avait été remise à la famille de Bascher, dans une urne réalisée tout spécialement, rappelle le journal Le Monde dans son édition de mercredi. 

Ces cendres "sont dans un endroit gardé secret. Un jour, on y ajoutera les miennes", avait confié Karl Lagerfeld à Marie Ottavi dans la biographie "Jacques de Bascher, dandy de l'ombre", parue en 2017.

Plein écran
© photo_news
  1. Ce fou rire de Louise Bourgoin a coûté cher
    Interview

    Ce fou rire de Louise Bourgoin a coûté cher

    Louise Bourgoin est une actrice qui a du chien. On l’a découverte annonçant la pluie et le beau temps sur Canal Plus et très peu, ensuite, ont fait aussi drôle qu’elle. Doria Tillier, peut-être... Depuis ses aventures météorologiques, Louise a fait du chemin. Elle qui foulait le tapis rouge en tant que Miss Météo à l’époque, transformant le moment en vraie prestation théâtrale, l’arpente désormais de façon plus traditionnelle. Pour défendre un film, comme ce fut le cas en 2015 pour “Je suis un soldat”, ou en tant qu’égérie de la marque L’Oréal Paris, comme cette année.