Plein écran
Plus de 200 personnes étaient agglutinées devant les portes d’IKEA Zaventem ce jeudi à l’aube © Baert Marc

Ruée sur la collection Markerad d’IKEA: la plupart des articles sold out... et revendus après une heure

Si vous aviez mollement jeté votre dévolu sur l’un des meubles ou accessoires de décoration de la dernière collection limitée d’IKEA, vous avez loupé le coche. Il aura fallu moins d’une heure pour que la quasi-totalité des articles sortis dans les IKEA du pays ce jeudi ne soient sold out. À l’origine de cet engouement aux quatre coins du monde: la collection MARKERAD, issue d’une collaboration exclusive entre la chaîne suédoise et le directeur artistique de Louis Vuitton, Virgil Abloh. 

Certains clients et fans avaient même décidé de passer la nuit devant les magasins où cela était toléré, comme à Zaventem. “On est ici depuis hier à 10 heures du matin et on a à peine fermé l’oeil de la nuit”, commente Alexandre Mesa, 29 ans, auprès de nos collègues d’Het Laatste Nieuws. Le jeune homme est venu avec trois amis et ils font partie des 15 motivés à avoir dormi dehors pour être les premiers à fouler le sol du magasin. Aucune chance donc pour les retardataires de flâner en dilettante dans les rayons à la recherche des articles souhaités plus tard ce matin. L’enseigne avait d’ailleurs, de crainte de voir poindre des scènes à la Black Friday, prévu des mesures de sécurité supplémentaires pour freiner les ardeurs des plus pressés. Dans plusieurs magasins, les clients n’ont pu entrer que par vagues de dix personnes lorsque les portes se sont ouvertes à 10 heures. 

Seconde main... plus chère

En moins d’une heure, les stocks de la plupart des articles ont été vidés. Pour certains, par amour du design et pour le prestige de disposer d’une pièce dessinée par Virgil Abloh, mais pour d’autres, le but était purement mercantile: certaines pièces de la collection MARKERAD figurent déjà sur des sites de seconde main... à un prix beaucoup plus élevé que le prix de vente. 

Alexandre Mesa fut l’un des heureux premiers clients à entrer dans le magasin et à s’emparer des précieux articles. “J’ai pu acheter tout ce que je voulais! Budget total? 600 euros. Mais j’en ai vraiment pour mon argent”, s’est-il réjoui.  Afin de ne décevoir qu’un minimum de passionnés, IKEA avait limité le nombre d’articles MARKERAD à dix par personne. 

Les tapis “tickets” plus en stock

Du côté de Louvain, le journal flamand a constaté que l’étudiant Xander Cauwelier, 18 ans, ressortait du magasin avec un sourire jusqu’aux oreilles et un caddie plein à craquer. “Mais j’ai malheureusement raté les tapis. Il n’y en avait plus aucun. Je faisais pourtant partie du troisième groupe à pouvoir entrer mais j’ai vu des gens sortir avec dix tapis par chariot. La chance est donc grande que ces tapis se retrouvent eux aussi très rapidement sur internet à un tarif bien plus élevé que les 130 euros qu’ils coûtaient à la pièce”, regrettait-il ce matin. 

Et à raison, car moins d’une heure après la vente, certains étaient déjà revendus en ligne sur les sites bien connus de deuxième main. “Mais malheureusement, nous ne pouvons rien faire pour contrer cela”, réagit IKEA. “Nous ne pouvons pas demander à nos clients s’ils font leurs achats à des fins personnelles, pour des amis ou dans le but de les revendre immédiatement. Nous regrettons que certains revendent nos articles aussitôt, mais ne pouvons les en empêcher”. 

La plupart des articles avaient disparu des rayons dédiés dès 11 heures. Seules quelques meubles plus volumineux étaient encore disponibles.

  1. Karlie Kloss: "Les défilés de lingerie ne sont plus de notre temps”

    Karlie Kloss: "Les défilés de lingerie ne sont plus de notre temps”

    La disparition du défilé de la célèbre marque de lingerie Victoria’s Secret n’a pas surpris Karlie Kloss. Le mannequin, qui a défilé à plusieurs reprises pour la marque, pense que cette décision est en adéquation avec la société d’aujourd'hui. Comme elle l’a expliqué sur le plateau du Today show jeudi, la star pense que les gens adhèrent davantage au mouvement “body positive”, qui nous invite à nous aimer tels que nous sommes.