Image d'illustration.
Plein écran
Image d'illustration. © Getty Images

Une première boite de nuit bruxelloise rouvre ses portes sous une forme “Covid-proof”

Danser à nouveau en toute sécurité. C’est ce que promet le Spirito, première boîte de nuit bruxelloise à rouvrir ses portes. Mais sous une nouvelle forme “Covid-proof”.

  1. Bruxelles interdit la prostitution pour contenir l'épidémie
    Coronavirus

    Bruxelles interdit la prostituti­on pour contenir l'épidémie

    La prostitution de rue et celle dans des établissements dédiés à cette activité ont été interdites sur l'ensemble du territoire de la Ville de Bruxelles par une ordonnance du bourgmestre prise lundi, selon une information publiée en fin de journée sur la page Facebook du comité de riverains Alhambra, un quartier particulièrement touché par la prostitution. Elle est confirmée par le cabinet du bourgmestre Philippe Close.
  2. Malade malgré tous les gestes barrières, elle culpabilise: “Combien de personnes ai-je pu infecter?”

    Malade malgré tous les gestes barrières, elle culpabili­se: “Combien de personnes ai-je pu infecter?”

    Près de 1.500 contaminations par jour en moyenne. Des chiffres derrière lesquels se cachent, le Centre de crise le rappelle régulièrement, de vraies personnes. Hilde Watty, 52 ans, est l'un de ces visages derrière les statistiques du coronavirus. Cette Brugeoise avait pourtant respecté toutes les mesures de précaution contre le virus. Et pourtant, elle est tombée malade: “J’ai froid, j’ai chaud. Je ressens une pression dans la poitrine. Je suis fatiguée. Tout mon corps n’est que douleur. Jamais de ma vie je n’ai été aussi malade”, explique-t-elle à Het Laatste Nieuws.