Plein écran
© belga

Une vingtaine de magasins Eram en grève

Les travailleurs de la chaîne de magasins de chaussures Eram ont cessé le travail samedi dans tout le pays. Ils protestent contre l'absence d'avancées dans les négociations concernant un plan social qui doit toucher une septantaine de travailleurs sur les 130 que compte l'entreprise française en Belgique. Une vingtaine de magasins sur 28 sont fermés.

En octobre dernier, Eram Belgique annonçait son intention de procéder au licenciement de 70 travailleurs sur 130. Treize magasins devaient aussi fermer leurs portes. La première phase de la procédure Renault avait été enclenchée.

Plan social
Début décembre, alors que les discussions sur les conditions de départ des éventuels licenciés touchaient à leur fin, les syndicats ont réitéré leur demande que le groupe Eram France (dont dépend Eram Belgique) s'engage formellement sur le financement du plan social. Or le groupe a refusé, ce qui a plongé les négociations dans l'impasse, selon les syndicats Setca et CNE.

Restructuration
"Le premier problème, c'est le plan de restructuration et les nombreux licenciements. Le deuxième, c'est qu'il n'y a aucun plan commercial pour une reprise. Et le troisième, c'est qu'on ne peut signer aucun accord sans garantie de financement du plan social", explique la représentante CNE Evelyne Zabus.

L'avenir d'Eram Belgique menacé
Le 31 janvier, une nouvelle rencontre doit avoir lieu entre la direction et les syndicats. "Nous demandons deux choses: que les travailleurs licenciés puissent partir décemment et que l'avenir d'Eram Belgique soit garanti", affirme Pascal Strube, du SETca.