Plein écran
“Il manque à Elise un peu d’audace” © BELGA

Ce qu’il manque à Elise Mertens selon son coach

Roland-GarrosRobbe Ceyssens a retrouvé Elise Mertens en tant que coach pour aborder Roland-Garros. Le Limbourgeois et sa petite amie ont connu pas mal de succès lors de leur première association, avec comme point d'orgue une demi-finale à l'Open d'Australie en 2018. Mais, depuis son retour au mois de mars, la situation est plus compliquée. 

"Elise sent bien la balle à l'entraînement, ce qui est positif", a-t-il expliqué. "Et les matches qu'elle a perdus dernièrement ont été très serrés. Elle arrive souvent à se mettre en position de gagner, mais ne parvient pas à saisir les occasions. C'est évidemment frustrant, à l'image de cette défaite à Rome contre Venus Williams (ndlr: 7-6 au troisième set après avoir sauvé 8 balles de match). On sait ce dont on est capable, mais on ne parvient pas à le faire dans les moments importants. Cela dit, tout le monde traverse ce genre de période. Cela fait partie du jeu et du processus d'apprentissage."

“Jouer pour gagner et pas pour ne pas perdre”

Robbe Ceyssens, cela dit, pense savoir où le bât blesse. Et il espère que la tendance s'inversera à Paris, où Elise Mertens rencontrera ce lundi la Slovène Tamara Zidansek (WTA 60), finaliste pour la première fois d'un tournoi WTA, samedi à Nuremberg. "Elise manque peut-être d'un peu d'audace, elle doit jouer le point pour le gagner et non pour ne pas le perdre", a-t-il poursuivi.

 "L'an dernier, elle était arrivée ici avec le moral au zénith. Cette fois, elle a moins de matches dans les jambes, mais peut entamer ce tournoi beaucoup plus fraîche. J'ai déjà vu plusieurs matches de Zidansek. À Melbourne, elle avait perdu contre Osaka (ndlr: au 2e tour). Elle joue bien sur terre battue. Elle ramène beaucoup de balles, possède un bon coup droit et ne commet pas trop de fautes. Il faudra s'y préparer, mais Elise va se battre pour chaque point et j'espère que cela suffira.”

Plein écran
Elise Mertens entame son tournoi lundi, contre © Photo News
  1. Djokovic avec autorité, Tsitsipas sans jouer, Berrettini et Dimitrov évincés
    MISE À JOUR

    Djokovic avec autorité, Tsitsipas sans jouer, Berrettini et Dimitrov évincés

    Novak Djokovic (ATP 2/N.2) aura mis une heure et trente-cinq minutes pour venir à bout du Japonais Tatsuma Ito (ATP 146) mercredi matin au 2e tour de l’Open d’Australie. Le Serbe, qui avait perdu un set au premier tour, n’a pas été inquiété grâce à un bon ratio de 31 coups gagnants pour 17 fautes directes dans une rencontre remportée 6-1, 6-4, 6-2. Le septuple vainqueur à Melbourne Park défiera au 3e tour un autre Japonais, Yoshihito Nishioka (ATP 71).
  2. Herbert, adversaire de Goffin: “Quand je vois jouer David, le tennis paraît très simple”

    Herbert, adversaire de Goffin: “Quand je vois jouer David, le tennis paraît très simple”

    Pierre-Hugues Herbert (ATP 64). Français de 28 ans, superstar du double. Et aussi, au demeurant, l'un de ses meilleurs amis sur le circuit. Tel sera l'adversaire de David Goffin (ATP 11), ce jeudi au deuxième tour du simple messieurs à l'Australian Open de tennis. L'Alsacien a battu de son côté le Britannique Cameron Norrie (ATP 62) 7-5, 3-6, 3-6, 7-5 et 6-4 au terme d'un âpre combat de 3h42 où il a ressenti une petite alerte à la cuisse.