Plein écran
Steve Darcis © BELGA

Clap de fin pour Steve Darcis: “Une page importante se tourne”

Une page va se tourner pour Steve Darcis (ATP 176), qui a mis un terme à sa carrière de joueur de tennis professionnel jeudi à Melbourne après une défaite 7-5, 7-5 contre le Français Elliot Benchetrit (ATP 229) au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie. Le Liégeois, 35 ans, a déjà toutefois une idée de ce qu’il va faire dans les mois à venir.

Steve Darcis avait annoncé le 12 octobre dernier en marge de l’European Open à Anvers son retrait à l’issue de cet Open d’Australie. La rencontre qui a scellé son parcours avait débuté mercredi, mais avait été interrompue alors que le Liégeois menait 4-2 dans le 1er set. Le début des matchs de la journée avait ensuite été repoussé en raison la fumée toxique liée aux incendies qui ravagent l’Australie. C’est ensuite un orage qui s’est abattu sur Melbourne en fin d’après-midi qui a provoqué la suspension pour le report des matchs en cours.

Un futur d’entraîneur

“Je commence à l’AFT (l’aile francophone de la fédération de tennis, ndlr) en mars avec les plus de 18 ans, avec le Team Pro”, a révélé Darcis. “C’est un beau projet. Il y a de bons joueurs, des jeunes qui sont motivés. Moi aussi, j’ai envie de commencer, de me lancer dans autre chose, même si l’adrénaline des matches, le fait de se faire mal sur un terrain, va me manquer. Je me suis fixé une limite de 5 kilos à prendre” a-t-il souri. 

Futur capitaine de Coupe Davis?

“Il va donc falloir que je continue à faire un peu de sport, sinon je vais en prendre 15. J’ai encore envie de faire des trucs, mais je ferai des trucs plus marrants. Maintenant, pour entraîner les jeunes, je devrai aussi rester en forme et jouer un peu”. Steve Darcis s’était déjà lancé dans le coaching en 2018, lorsqu’il était sur le flanc à la suite d’une blessure au coude droit. Il avait notamment accompagné Yanina Wickmayer sur le circuit à Wimbledon et à l’US Open. Et il se murmure qu’il pourrait succéder, à terme, à Johan Van Herck, comme capitaine de Coupe Davis.

“Je n’en sais rien. Ce n’est pas moi qui décide. Pour l’instant, Johan est là et il réalise un boulot incroyable. Il est indéboulonnable. Est-ce qu’un jour on va me le demander ? L’avenir nous le dira. Bien sûr que l’envie est là, mais ce n’est pas moi qui vais décider”, a poursuivi le ‘Shark’. “J’ai vécu une expérience géniale comme capitaine de la Belgique lors de l’ATP Cup. C’est la meilleure compétition que j’ai pu faire de toute ma carrière. L’endroit, le format, les joueurs motivés, tout était réuni. Je me suis investi à fond. Je ne sais pas si j’ai été bon, il faudra le demander aux autres, mais en tout cas, c’était très chouette”.

Plein écran
Steve Darcis © BELGA

“Une carrière correcte”

“Là, c’est dur de dire ce qu’il me passe par la tête”, a-t-il expliqué. “Je viens de perdre il y a dix minutes. Je suis triste que cela soit fini. Je joue au tennis depuis l’âge de 6 ans, je suis pro depuis 2002. Cela fait beaucoup de choses en même temps. Je pense avoir fait une carrière correcte, j’ai été bien classé (NdlR : il fut 38e à l’ATP en mai 2017), j’ai eu des hauts et des bas. Au rayon des souvenirs, il y a bien sûr ma victoire contre Nadal, mais aussi certaines rencontres de Coupe Davis, ma victoire contre Berdych aux Jeux Olympiques (NDLR : à Londres en 2012), mon premier titre à l’ATP, ma première victoire en Challenger, en Futures. Toutes les premières fois sont importantes. Ce sont des moments qui resteront gravés”.

“Je n’ai pas versé une larme dans les vestiaires”

Et quelle image Steve Darcis, surnommé Shark et Mister Coupe Davis dans le milieu, aimerait-il que les gens gardent de lui ? “Il faut le leur demander” a-t-il souri. “Disons que j’aimerais bien laisser l’image de quelqu’un qui s’est toujours accroché, qui a toujours fait ce qu’il a pu et qui a d’exploité le maximum de son potentiel. C’est un peu ça que j’ai envie que l’on retienne “ a ajouté le Sprimontois, qui n’aspirait désormais qu’à une chose. “Mon rêve, c’est de passer cinq jours dans mon lit (sic) et de revoir mes filles. Je n’ai pas versé une larme dans les vestiaires, mais c’est difficile. J’ai une boule dans la gorge, je suis triste parce que cela s’arrête. C’est une page importante de ma vie qui se tourne et je vais en commencer une deuxième. Je vais avoir besoin de me poser, de voir comment je réagis et je gère tout ça. Et dans quelques jours, j’y verrai sans doute plus clair”.

L’un des meilleurs joueurs belges de sa génération

Ce duel était donc le dernier match de la carrière de Steve Darcis. L'un des meilleurs joueurs belges de sa génération tire sa révérence avec deux titres ATP à son palmarès, à Amersfoort aux Pays-Bas en 2007 sur terre battue et à Memphis aux Etas-Unis en 2008 sur surface dure, disputant cette année là encore une nouvelle finale à Amersfoort. Surnommé le "Shark", le Liégeois a été affublé aussi du titre de 'Mister Coupe Davis' pour ces exploits et la conquête répétée de points décisifs dans cette compétition par équipes dont il disputera la finale en 2015 (à Gand contre la Grande-Bretagne) et 2017 (à Lille face à la France).