Plein écran
© Photo News

Clijsters: “Même si on ne joue plus cette année, je continue”

Kim Clijsters n'a pu jouer que deux matches lors de sa troisième carrière, deux défaites au premier tour aux tournois WTA de Dubai et de Monterrey, contre respectivement l'Espagnole Garbine Muguruza et la Britannique Johanna Konta. La pandémie de coronavirus a ensuite mis le monde du sport à l'arrêt. Cela n'a pas entamé la motivation de la Limbourgeoise, comme elle l'a indiqué dans un entretien avec le Tennis Hall of Fame. 

"J'espère qu'on pourra encore jouer cette saison. Mais même si ce n'est pas le cas, je compte continuer", déclare Kim Clijsters, qui aura 37 ans le 8 juin. "Je suis toujours motivée. Si l'US Open peut avoir lieu, je veux être prête. Ce serait fantastique de revenir sur le court Arthur Ashe, mais je serais aussi contente si je devais jouer sur le court 18. Cela peut aussi se faire l'année prochaine, je n'avais pas comme plan de ne revenir que pour une seule saison", ajoute l'ancienne numéro 1 mondiale, qui a remporté l'US Open en 2005, 2009 et 2010. 

“Repos”

Kim Clijsters était aux États-Unis pour y disputer le tournoi d'Indian Wells, annulé en raison de la pandémie de coronavirus. Elle est alors restée dans sa maison du New Jersey, avant de revenir à Bree le mois dernier. “Quand nous avons appris que les écoles allaient rouvrir en Belgique". Elle a profité de la suspension des compétitions pour se reposer. "J'ai pu laisser reposer mes genoux", dit la Limbourgeoise, mère de trois enfants. "Avant cela, je devais prendre des anti-inflammatoires. L'intensité des entraînements a baissé. Les courts de tennis étaient fermés dans le New Jersey et nous n'avons pas de court à la maison à Bree. J'ai fait du jogging et du vélo, et des exercices pour mon genou". 

Kim Clijsters a aussi indiqué qu'elle comptait également jouer en double. "Je devais disputer le double avec Sloane Stephens à Monterrey, mais cela n'a finalement pas pu se faire. J'avais prévu de jouer en double avec Venus Williams à Indian Wells. Je m'en réjouissais, Venus a toujours été une de mes joueuses préférées. J'ai toujours aimé le double et j'espère pouvoir bientôt jouer".

  1. David Goffin et Roland-Garros, une belle histoire qui attend encore son apothéose
    Roland-Garros

    David Goffin et Roland-Gar­ros, une belle histoire qui attend encore son apothéose

    Si le tournoi parisien avait pu se dérouler comme prévu, les quarts de finale auraient débuté ce mardi à Roland-Garros. Un stade de la compétition que David Goffin a atteint pour la première fois en Grand Chelem à Paris et ce n’est sans doute pas un hasard. Le Liégeois a toutes les qualités pour briller sur terrer battue et Roland-Garros lui a d’ailleurs offert quelques-uns des plus beaux moments de sa carrière. Retour sur les bons et les moins bons souvenirs d’une histoire d’amour qui reste, à ce jour, inachevée.
  2. Toutes les options restent ouvertes pour l’US Open

    Toutes les options restent ouvertes pour l’US Open

    Une décision relative à la tenue de l'US Open, et dans quelles conditions, doit être prise à la mi-juin ou fin juin, a expliqué Stacey Allaster, directrice exécutive de l'association américaine de tennis (USTA) à Associated Press samedi. Si la troisième levée du Grand Chelem de tennis de l'année pouvait avoir lieu, "toutes les options en matière de mesures à prendre sont étudiées", a-t-elle précisé. "Mais nous n'avons encore pris aucune décision."