Plein écran
© AFP

Coronavirus: le calendrier du tennis au-delà d'Indian Wells “inchangé”

Au lendemain de l'annonce par ses organisateurs du tournoi ATP et WTA d'Indian Wells en Californie à cause de la propagation du nouveau coronavirus dans cet Etat, le président de l'ATP a déclaré que le calendrier du tennis masculin pour la suite de l'année restait "inchangé", dans un communiqué publié lundi.

"Alors que nous regrettons que le tournoi d'Indian Wells n'ait pas lieu, le calendrier du circuit ATP au-delà d'Indian Wells demeure inchangé", a déclaré l'Italien Andrea Gaudenzi.

"Nous continuons de surveiller la situation quotidiennement, en étroite collaboration avec nos joueurs et les personnels des tournois, étant entendu que des directives doivent être prises par les autorités locales de santé publique", a poursuivi l'ancien 18e joueur mondial, aujourd'hui âgé de 46 ans.

"Nous nous engageons à étudier toutes les options pour le fonctionnement des tournois à venir, car la santé et la sécurité de nos joueurs et de toutes les autres parties prenantes restent notre priorité absolue", a ajouté le responsable.

Dimanche, le tennis, jusque-là épargné, a été rattrapé par le coronavirus: le tournoi d'Indian Wells, un des plus importants des circuits ATP et WTA après ceux du Grand Chelem, a été annulé par ses organisateurs alors que l'épidémie se propage en Californie, où l'état d'urgence a été déclaré vendredi.

  1. Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer dans des stades vides. "J'espère sincèrement que nous pourrons reprendre la saison de manière normale, donc avec les spectateurs. Même si cela signifie que nous devrons attendre un peu plus longtemps", a déclaré la légende suisse de 38 ans au site brésilien GloboEsporte, en marge de son soutien à la campagne "Vencendo Juntos" à l'initiative de l'ancien N.1 mondial brésilien Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35.000 familles brésiliennes dans le besoin.