David Goffin est plus que jamais en course pour une troisième participation (en quatre ans) au Masters de fin d’année.
Plein écran
David Goffin est plus que jamais en course pour une troisième participation (en quatre ans) au Masters de fin d’année. © REUTERS

Dominic Thiem qualifié, David Goffin toujours plus proche: le point sur la course au Masters

Demi-finaliste à Tokyo, éliminé par un Novak Djokovic retrouvé, David Goffin a fait une très belle opération dans la course au Masters. Il n’est plus qu’à 20 unités d’une qualification provisoire pour le Tournoi des Maîtres. Mais les écarts sont toujours aussi restreints. 

Autant dire que l’ATP 1000 de Shanghai, qui débute ce lundi, sera décisif pour les hommes qui vont se disputer les trois derniers tickets disponibles pour les réjouissances de fin de saison. 

Un cinquième qualifié 

Dominic Thiem a effacé, dimanche à Pékin, toute la frustration emmagasinée au cours de l’été. Sevré de résultats majuscules depuis sa finale perdue à Roland-Garros, l’Autrichien s’est offert le quatrième titre de sa saison et une quatrième qualification consécutive pour le Masters. Il rejoint Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Daniil Medvedev. 

Quatrième qualification consécutive pour Dominic Thiem.
Plein écran
Quatrième qualification consécutive pour Dominic Thiem. © EPA

Tsitsipas s’en rapproche

Conésquence directe: il ne reste donc plus que trois places. L’une d’entre elle est déjà quasiment réservée pour le Grec Stefaons Tsitsipas, finaliste malheureux à Pékin, mais qui se consolera en consultant le classement à la Race. Avec plus de 1000 unités d’avance sur le premier non-qualifié, il faudrait une catastrophe pour que le Grec ne participe pas à son premier Masters, à Londres, en fin de saison. 

La bonne affaire pour Zverev et Goffin

Derrière le Grec, les deux derniers tickets vont s’arracher à prix d’or. Et deux hommes peuvent avoir le sourire ce lundi. Alexander Zverev, désormais huitième du classement mondial de la saison et David Goffin, neuvième avec 20 unités de retard sur le jeune Allemand. Une excellente opération pour les deux hommes avant le sprint final. 

Plein écran
© EPA

Le Belge pourra-t-il s’inviter au Masters pour la troisième fois en quatre ans (il était remplaçant en 2016, mais avait joué une rencontre)? Si son tableau ne sera pas simple en Chine (il pourrait retrouver Roger Federer dès le troisième tour), il disputera encore trois tournois par la suite: Anvers, Bâle et Paris. Tous les espoirs sont donc permis pour David Goffin, alors qu’il y a un an, terrassé par une blessure au coude, il avait déjà mis un terme à sa saison. 

Des écarts toujours très restreints 

Si le nombre de candidats à une présence à Londres diminue chaque semaine, le suspense, lui, demeure intact. Roberto Bautista Agut, septième à la Race, tient toujours la corde, mais sent le souffle de ses adversaires dans son dos. Entre l’Espagnol et Fabio Fognini, 13e, il n’y a que 390 unités d’écart. Et il reste... 2750 points à distribuer. Comme Goffin, Zverev et Fognini, Matteo Berrettini, Kei Nishikori ou encore Gaël Monfils ont encore toutes leurs chances, mais ils ne pourront pas se louper à Shanghaï cette semaine. La dernière ligne droite s’annonce aussi passionnante qu’indécise. 

  1. Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer dans des stades vides. "J'espère sincèrement que nous pourrons reprendre la saison de manière normale, donc avec les spectateurs. Même si cela signifie que nous devrons attendre un peu plus longtemps", a déclaré la légende suisse de 38 ans au site brésilien GloboEsporte, en marge de son soutien à la campagne "Vencendo Juntos" à l'initiative de l'ancien N.1 mondial brésilien Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35.000 familles brésiliennes dans le besoin.