Plein écran
Roger Federer et Rafael Nadal © AFP

“Federer et Nadal ne pensent qu’à leur carrière”: un joueur de l’ATP se lâche puis s’excuse

Malgré les fumées toxiques provenant de gigantesques incendies, les qualifications de l’Open d’Australie sont, pour le moment, maintenues. Le Canadien Brayden Schnur, 103e à l’ATP, craint pour la santé des joueurs et regrette le silence des stars du circuit.

Et si la polémique autour de la tenue de l’Open d’Australie divisait le monde du tennis? Pendant que les meilleurs joueurs du monde voient leurs entraînements être adaptés (report, courts sous de grands toits), les qualifications ont débuté dans des conditions très difficiles en raison de la qualité de l’air à Melbourne.

“Ce n’est pas normal”

Les sportifs concernés par ces tours préliminaires dénoncent unanimement les sensations éprouvées sur les courts. Le dernier en date? Le Canadien Brayden Schnur, 103e à l’ATP. “Vous sentez que votre gorge est extrêmement sèche. Ce n’est pas du tout normal, sans parler des joueurs qui ont de l’asthme et qui sont très désavantagés désormais”, a-t-il estimé après avoir remporté le premier tour au bout de deux heures de jeu.

Comme les autres joueurs, Schnur est contraint de potentiellement mettre en danger sa santé pour jouer au tennis. Selon lui, l’organisation ne lèvera pas le petit doigt tant que les stars du circuit n’expriment pas leur désaccord avec le maintien des matches. Il s’attend à davantage de solidarité de leur part.

“Le terme ‘égoïste’ était mal choisi”

“La contestation doit venir d’en haut. Roger (Federer) et Rafa (Nadal) sont un petit peu égoïstes, ils ne pensent qu’à eux et à leur carrière. Parce qu’ils sont proches de la fin, ils pensent à leur trace dans l’histoire de ce sport, mais pas au sport lui-même et à ce qui est bon pour lui. Ils doivent monter au créneau”, a-t-il lancé.

Devant la polémique, Schnur a fait machine arrière quelques heures plus tard en revenant sur ses propos. “J’aimerais présenter mes excuses à Roger Federer et à Rafael Nadal. Ils sont deux joueurs envers qui je voue un énorme respect. Leur contribution au tennis a été remarquable et je suis reconnaissant de tout ce qu’ils ont fait. “Égoïste” était un mauvais de choix de mot et je le regrette. J’essayais plutôt d’expliquer que nous avons besoin de leaders comme eux pour entretenir une discussion continue entre joueurs et nous unifier”, a-t-il précisé.