Plein écran
© Twitter

Federer: “Mon prochain adversaire, il est correct et il sait jouer sur terre malheureusement...”

VIDEORoger Federer, qualifié mardi pour le dernier carré de Roland-Garros, auquel il participe pour la première fois depuis 2015, a "hâte de passer le test" qui l'attend contre Rafael Nadal vendredi.

Sur le court après son succès en quarts, Federer a abordé avec humour cette rencontre face à Nadal et il a également avoué que la perspective d’affronter le numéro 2 mondial sur sa surface de prédilection faisait partie des arguments qui ont motivé son retour: “Mon prochain adversaire, il est correct. Il sait jouer sur terre malheureusement... Si je suis revenu sur terre, c’est aussi peut-être pour jouer Rafa. J’ai le match donc c’est sympa.”

Le numéro 3 mondial a ensuite expliqué en conférence de presse son envie de revenir sur terre battue: “Ca n’a pas été simple pour moi d’en arriver à jouer Rafa, ça m’a demandé de gagner cinq matches pour en arriver là. C’est pour cela que je suis très heureux de jouer contre Rafa. Si vous voulez réussir quelque chose sur terre battue, inévitablement, à un moment donné, vous devez en passer par Rafa, parce qu’il est très fort et qu’il est toujours là. Je savais quand j’ai décidé de jouer sur terre battue que ça allait arriver, si ça se passait bien. Si j’étais dans un état d’esprit de l’éviter, alors il ne fallait pas que je joue sur terre battue. Mon état d’esprit, ça m’a aidé à jouer aussi bien jusqu’à maintenant dans ce tournoi.”

“J’ai hâte de passer le test”

Le Suisse a confié son sentiment de retrouver le dernier carré à Roland-Garros: "Je suis très heureux, d'abord, d'être de retour en demi-finales en Grand Chelem. Ca ne m'était pas arrivé depuis plus d'un an (depuis l'Open d'Australie 2018, ndlr), j'avais connu quelques défaites difficiles en huitièmes de finale (US Open 2018 et Open d'Australie 2019) et en quarts de finale (Wimbledon 2018). De ce point de vue, j'ai dépassé mes attentes ici. Et après avoir manqué Roland-Garros pendant tant d'années (de 2016 à 2018, ndlr), c'est sympa d'être de retour en demi-finales, c'est super. Maintenant, j'ai ce match contre Rafa (Nadal), et je suis vraiment enthousiaste. J'espère pouvoir bien récupérer ces deux prochains jours, je suis sûr que ça va aller, et je vais faire de mon mieux vendredi.”

En quinze matches sur ocre, Roger Federer n’a battu Rafael Nadal que deux fois: "Ce n'est jamais naturel de jouer contre un gaucher, Rafa ou un autre. Ca change tout. On joue 80% du temps contre des droitiers. Et quand on joue contre un gaucher, c'est un match différent, intéressant. Avant, je détestais ça. Maintenant, j'adore, parce que c'est un immense défi de jouer contre ces joueurs-là, et il est le meilleur que j'aie jamais affronté. J'ai hâte de passer le test.”

  1. Goffin n’a pas fait de cadeau à son pote Herbert: “Jamais facile de jouer contre un ami”
    Mise à jour

    Goffin n’a pas fait de cadeau à son pote Herbert: “Jamais facile de jouer contre un ami”

    David Goffin (ATP 33) retrouve des couleurs. Après un Roland Garros encourageant, le Liégeois de 28 ans s’est hissé en quarts de finale du tournoi ATP 250 sur gazon de Rosmalen (s’Hertogenbosch), doté de 635.750 euros, jeudi aux Pays-Bas. Sur le Centre Court, le N.1 belge, finaliste de l’édition 2015, a battu le Français Pierre-Hugues Herbert (ATP 45), 28 ans, l’un de ses meilleurs amis sur le circuit : 6-3, 7-5.