Plein écran
Roger Federer et David Goffin. © AFP

Goffin, battu par Federer en finale à Halle: “Ce gars n'est pas mauvais"

David n'a pas battu Goliath. David Goffin (ATP 33) n'a pas réussi à priver, dimanche, Roger Federer (ATP 3) d'un dixième titre dans son jardin de Halle pour décrocher quant à lui son premier trophée depuis le tournoi de Tokyo à l'automne 2017. Le Liégeois, 28 ans, s'est incliné 7-6 (7/2) et 6-1 contre le Suisse, 37 ans, qu'il affrontait pour la neuvième fois. 

"Le premier set était très intense. Je suis bien rentré dans le match et j'ai eu des occasions (NdlR : à 2-2, 0-40), mais contre un joueur du calibre de Roger, on n'en obtient pas beaucoup et il faut les saisir", a expliqué Goffin à même le court après sa défaite. "Ensuite, il a très bien joué. Il l'a confirmé dès le début du deuxième set en faisant le break et puis, il s'est envolé. Je ne sais pas comment le dire autrement. Je le félicite pour son dixième titre ici. C'est incroyable ! Il joue tellement bien sur gazon, sur toutes les surfaces en fait. Ce gars n'est pas mauvais", sourit-il. "Je pense que cela a été une bonne semaine, pour tous les deux. Et que nous sommes tous deux prêts pour Wimbledon."

David Goffin aura effectivement fait jeu égal avec son idole Roger Federer durant un set, qu'il aurait sans doute dû remporter. Ensuite, le numéro un belge a complètement perdu pied, frappant trois doubles fautes - dont deux d'affilée à 40-40 dans le premier jeu de la deuxième manche qui précipitèrent sa défaite. "Ce qui s'est passé dans le deuxième set ?", a poursuivi le Liégeois, qui en avait jeté sa raquette de dépit. "Peut-être une question de talent aussi", a-t-il souri. "C'était dur. Et j'ai senti que dès qu'il a mené 2-0, avec ce break d'avance, il a très bien servi. Il a réussi à passer la vitesse supérieure et c'était difficile de suivre. Il a très bien joué. Mentalement, j'ai accusé le coup, mais tout le mérite lui revient également", conclut-il.