Déjà présente à Indian Wells, Kirsten Flipkens a appris l'annulation du tournoi sur Twitter.
Plein écran
Déjà présente à Indian Wells, Kirsten Flipkens a appris l'annulation du tournoi sur Twitter. © BELGA

Indian Wells annulé, joueuses et joueurs s’interrogent: “On apprend ça sur Twitter?”

Le tournoi d’Indian Wells annulé à la dernière minute? Les joueuses et les joueurs sont surpris et n’ont pas manqué de le faire savoir. 

C’est officiel depuis ce lundi, le tournoi d’Indian Wells, qui devait débuter dans la nuit de lundi à mardi, est reporté. Une décision que la plupart des joueurs et joueuses, déjà présents dans le désert californien, ont appris sur la toile. 

Kristen Flipkens a d’ailleurs été l’une des premières à souligner l’étrangeté de la situation. “Et les joueurs doivent apprendre ça sur Twitter?”, commente l’Anversoise qui a également directement interpellé la WTA. “La moindre des choses n’aurait-elle pas été d’organiser une réunion d’urgence avec les joueuses?”

Timing et communication

Si le report du tournoi est compréhensible, ce qui surprend, ce sont surtout la communication et le timing qui suscitent l’interrogation sur le circuit. “La veille du début du tournoi? Tout le monde est déjà sur place?”, note par exemple Alison Van Uytvanck. 

Un sentiment visiblement général, comme le confirme Nicolas Mahut dans un entretien accordé à L'Équipe. “Le tournoi semblait engagé, des mesures avaient été prises, il fallait peut-être annuler avant, c’est surprenant. La première réaction, c’est l’incrédulité. C’est très soudain. On est un peu sous le choc.”

Et la question va, naturellement, se poser pour la suite de la saison. Le Masters 1000 de Miami, qui doit débuter dans trois semaines, sera-t-il maintenu, dans une région plus impactée encore par le coronavirus que la Californie? La WTA, l’ATP et les organisateurs veilleront probablement à prendre leurs précautions, pour éviter une nouvelle annulation de dernière minute... 

  1. Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer dans des stades vides. "J'espère sincèrement que nous pourrons reprendre la saison de manière normale, donc avec les spectateurs. Même si cela signifie que nous devrons attendre un peu plus longtemps", a déclaré la légende suisse de 38 ans au site brésilien GloboEsporte, en marge de son soutien à la campagne "Vencendo Juntos" à l'initiative de l'ancien N.1 mondial brésilien Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35.000 familles brésiliennes dans le besoin.