Plein écran
Nick Kyrgios craque et abandonne. © Twitter

Jeu de pénalité, chaise balancée: fou de rage, Kyrgios craque et s’auto-disqualifie

VIDEONick Kyrgios fait de nouveau parler de lui. L’Australien vient de quitter Rome au deuxième tour après son abandon face au Norvégien Casper Ruud (6-3, 6-7, 2-1 A). Et comme il ne fait rien comme tout le monde, au tout début du troisième set, il a littéralement pété les plombs. Après un “abus de langage”, il a écopé directement d’un jeu de pénalité. Il s’est alors énervé en jetant une chaise sur le court... avant de s’en aller. 

Après ses déclarations médiatiques sur Djokovic, Nadal ou encore Fernando Verdasco, Nick Kyrgios a (encore) montré que c’était un OVNI sur le circuit ATP. Opposé à Casper Ruud, il a décidé de s’auto-disqualifier et de quitter de lui-même le court.

Alors que lors de son premier match au Masters 1000 de Rome, il avait assuré le show face à Daniil Medvedev, ce jeudi c’était de nouveau un Kyrgios tout fou sur le terrain enchaînant le bon et le moins bon. Servant à la cuillère sur balle de break, réalisant un coup de squash en revers ou encore des amortis avec la nonchalance qui le caractérise, Kyrgios a tout simplement fait du Kyrgios durant deux sets. 

Cassage de raquette et jet de chaise

Mais c’est lors du deuxième jeu du troisième set que tout a basculé. Après un point perdu, l’Australien a commencé à élever le ton avec un supporter, qui selon lui le dérangeait. Mais les mots employés, sans doute peu glorieux, lui ont valu un jeu de pénalité. Fou de rage après cette décision, Kyrgios a jeté sa raquette, puis a projeté une petite chaise posée à côté de son banc au centre du court. 

N’en faisant qu’à sa tête, le 36e mondial a décidé de plier bagage rangeant sa raquette. Il n’a pas manqué de serrer la main à son adversaire et à l’arbitre, sous les hués du public.

Cette décision ne devrait pas être sans conséquence. L’Australien sera sans doute sévèrement sanctionné par l’ATP.