Novak Djokovic en 2016.
Plein écran
Novak Djokovic en 2016. © photo_news

Juste avant de tout gagner, Djokovic a failli tout arrêter

Tout a failli s'arrêter en 2010 pour Novak Djokovic après un quart de finale perdu à Roland-Garros contre l'Autrichien Jürgen Melzer alors qu'il menait deux sets à rien, a raconté le N.1 mondial à Sky Sports Italia.

À l'époque, le Serbe est numéro 3 mondial à seulement 22 ans et lutte déjà contre ses grands rivaux Roger Federer et Rafael Nadal... Pourtant l'idée d'arrêter tout le tourmente après ce revers à Paris.

"Cette défaite a été très difficile pour moi sur le plan émotionnel. J'ai pleuré après avoir été mis KO. C'était un mauvais moment, je voulais arrêter le tennis parce que je voyais tout en noir", s'est confié Djokovic.

"J'avais gagné en Australie en 2008 (son premier tournoi du Grand Chelem, ndlr), j'étais numéro trois mondial, mais je n'étais pas heureux", a-t-il dit.

Un véritable tournant dans la carrière du Serbe

Avec le temps, cette défaite a finalement été positive: "A partir de ce moment, je me suis senti libéré. Ca a fait tomber la pression, j'ai commencé à jouer plus agressivement, c'était un tournant".

Un vrai tournant: en 2011, Djoko gagne trois tournois Grand Chelem et, aujourd'hui, il en compte 17, à deux longueurs de Nadal et trois du record absolu de Federer.

Et aujourd'hui, il n'est plus question de vouloir arrêter mais plutôt de recommencer à jouer, alors que les circuits ATP et WTA sont arrêtés en raison de la pandémie de coronavirus.

"Officiellement, (la reprise) c'est le 13 juillet, mais beaucoup disent que ce sera difficile de reprendre à cette date", a-t-il craint, ajoutant qu'il était "important d'avoir de la clarté dans le calendrier".

Jurgen Melzer fête sa victoire contre Novak Djokovic en quart de finale de Roland-Garros 2010.
Plein écran
Jurgen Melzer fête sa victoire contre Novak Djokovic en quart de finale de Roland-Garros 2010. © AFP
  1. Le toit du Central et huit courts éclairés prêts à accueillir Roland-Garros cet automne

    Le toit du Central et huit courts éclairés prêts à accueillir Roland-Gar­ros cet automne

    Si la date du début de Roland-Garros 2020 n'est pas encore connue (20 ou 27 septembre), il ne fait pas de doute à l'heure actuelle que le tournoi du Grand Chelem de tennis parisien sur terre battue devrait se dérouler en dépit de la pandémie de coronavirus. Alors que le tournoi aurait dû débuter cette semaine sans ces circonstances exceptionnelles, Guy Forget le directeur de l'épreuve s'est confié par visio-conférence au site Tennis.com.
  2. Rafael Nadal: “Si un joueur gagne plus de 81 matchs de suite ou plus de 12 Roland, je serai heureux”

    Rafael Nadal: “Si un joueur gagne plus de 81 matchs de suite ou plus de 12 Roland, je serai heureux”

    Rafael Nadal a récemment repris l'entraînement dans son Académie à Minorque, après avoir longtemps attendu confiné en raison de la pandémie de coronavirus. Sans elle, il serait occupé en ce moment à tenter de gagner un 13e titre à Roland Garros. L'Espagnol s'est confié par visio-conférence à l'ancien champion argentin José-Luis Clerc sur ESPN et évoqué beaucoup de sujets.