Plein écran
Roger Federer remprote Roland Garros 2009. © AP

La déclaration d’amour de Federer à Roland-Garros: “2009, c’est le tournoi numéro 1 de mes souvenirs”

Roger Federer, numéro 3 mondial, va faire son come-back à Roland-Garros, quatre ans après sa déconvenue face à Stan Wawrinka en quarts de finale. À quelques jours du début du tournoi, le Suisse s’est confié sur son impatience de retrouver un public tricolore qui l’a toujours soutenu.

On ne pensait pas le revoir sur la terre-battue parisienne. Mais quatre ans après, Roger Federer fait son retour à Porte d’Auteuil. À 38 ans, l’homme aux vingt Grand Chelem n’a pas caché son excitation de retrouver le public français: “Après les finales perdues et le soutien que j’ai toujours eu pendant la quinzaine, c’est magnifique, a estimé l’ancien numéro 1 mondial. Je ne peux pas demander plus. C’est pour ça que c’est clairement dans mon top 3", a-t-il confié au journal l’Equipe ce jeudi. 

Citation

Les specta­teurs m’ont énormément poussé en 2009, ils voulaient voir Federer gagner ce Roland. Honnêtement, ça m’a énormément touché. Peut-être plus que partout ailleurs.

Roger Federer, Numéro 3 mondial

Sa victoire en 2009, un moment clé 

Bénéficiant d'une incroyable côte de popularité auprès des fans français, le Bâlois a d’abord chuté trois fois de suite, de 2006 à 2008, face au maître des lieux et son éternel rival, Rafael Nadal. Ce lien avec le public l’a fortement marqué et lorsqu’en 2009, il remporte enfin le tournoi après l’élimination de Nadal par Soderling en huitièmes de finale, Federer dit avoir vécu l’un des plus beaux moments de sa carrière: “Les spectateurs m’ont énormément poussé en 2009, ils voulaient voir Federer gagner ce Roland, c’était un peu ‘le mec qui le mérite, il est cool, j’aime bien son jeu, ça me fait penser à Yannick Noah avec les chips, je ne sais pas quoi (sourire)’. Honnêtement, ça m’a énormément touché. Peut-être plus que partout ailleurs. C’est pour ça que c’était difficile de prendre la décision de ne pas venir les trois dernières années.”

Comme il y a dix ans, le grand favori de cette édition est espagnol et il se nomme Rafael Nadal, récent vainqueur du tournoi de Rome. En plus du numéro deux mondial, Novak Djokovic s’affiche comme un prétendant très sérieux au titre. Mais le chouchou de Roland-Garros va essayer de faire vibrer le public pour peut-être revivre une quinzaine complètement folle à Paris.

  1. Nadal renverse Tsitsipas et garde une chance de se qualifier pour les demi-finales
    Play
    Masters

    Nadal renverse Tsitsipas et garde une chance de se qualifier pour les de­mi-finales

    Rafael Nadal (ATP 1) peut toujours espérer se qualifier pour les demi-finales du Masters. Vendredi, l’Espagnol a battu le Grec Stefanos Tsistipas (ATP 6) en trois sets et 2h52 de jeu, 6-7 (4), 6-4, 7-5, dans le cinquième match du groupe Andre Agassi sur le court de l’O2 Arena de Londres. Le sort de Nadal, toujours à la recherche de son premier sacre au Masters, dépendra de l’issue de la rencontre de vendredi soir entre Daniil Medvedev et Alexander Zverev. Le Russe, désormais éliminé après le succès de Nadal, devra s’imposer pour permettre à l’Espagnol d’atteindre les demies.
  2. Berrettini quitte le Masters sur une victoire contre Thiem, déjà qualifié

    Berrettini quitte le Masters sur une victoire contre Thiem, déjà qualifié

    L'Italien Matteo Berrettini (ATP 8), déjà éliminé, a conclu sa première participation aux ATP Finals, le Masters masculin de tennis, par une victoire sur l'Autrichien Dominic Thiem (ATP 5) 7-6 (7-3), 6-3 jeudi, à l'O2 Arena de Londres, dans le groupe Björn Borg. Cette défaite n'a pas de conséquence pour Thiem, déjà qualifié pour les demi-finales avant cette rencontre. La partie a duré 1 heure et 17 minutes.