Plein écran
Roger Federer et Rafael Nadal © Getty Images

Messieurs Federer et Nadal, (re)faites-nous rêver

Les deux légendes vivantes du tennis se retrouvent pour une demi-finale de Roland-Garros attendue par tous les amoureux de la petite balle jaune. Roger Federer est confronté à un challenge extraordinaire à 38 ans: battre pour la première fois son meilleur ennemi, Rafael Nadal, à Roland-Garros.

On ne se lassera jamais de cette affiche. Il faudra savourer chaque échange, saisir chaque émotion pour profiter pleinement de ce qui ressemble à l’affrontement ultime d’une rivalité épique entre deux monstres du tennis. Si la météo le permet, nous assisterons à une demi-finale de Grand Chelem entre Roger Federer et Rafael Nadal, vendredi à Roland-Garros. Il y a quelques mois encore, nous avions bien peur de ne plus jamais avoir à prononcer cette phrase tant les deux champions reviennent de loin.

Huit ans d’attente parisienne

Mais “Fedal” est indémodable, et le fait que les retrouvailles se déroulent Porte d’Auteuil donne encore plus de saveur à l’événement. En cinq confrontations à Paris, la tornade espagnole a systématiquement emporté le Suisse, ne cédant que quatre petits sets sur son passage. Alors pourquoi parler d’une rivalité si elle est à sens unique? Car Nadal est intraitable sur terre battue, mais Federer a marqué son territoire sur gazon (2 victoires à 1) et sur surface dure (13 victoires à 9).

Alors oui, à Paris, le maître des lieux est et restera toujours Rafael Nadal, avec 11 titres à son actif en quatorze années. Sauf qu’en face, Federer est le recordman des victoires dans les tournois du Grand Chelem. Il en compte 20 au total, Nadal 17. Les deux meilleurs palmarès de l’Histoire du tennis.

En fin de carrière, Federer dispute son premier Roland-Garros depuis 2015. Son dernier duel contre Rafa dans la capitale française remonte à 2011, le dernier sur terre battue à 2013, et le dernier tout court en 2017. C’est dire à quel point l’événement est devenu rare et précieux.

Rapport de force

Nadal part grand favori, lui qui a perdu trois sets en onze demi-finales à Roland. Mais le Suisse n’a jamais semblé aussi armé qu’à 38 ans pour le battre, ou au moins sérieusement l’embêter à Paris. Déjà car il va se présenter sur le Chatrier sans aucune pression. Aussi car il pourrait avoir compris comment jouer face à son rival. Fini le Roger qui reste cloîtré en fond de court en attendant de se faire martyriser par un Nadal qui connaît ses faiblesses?

Maintenant, Federer joue plus haut, monte davantage à la volée et a surtout amélioré son point faible: son revers. Le Suisse est dans une forme monumentale, il n’a lâché qu’un petit set depuis le début du tournoi, contre Wawrinka, comme Nadal face à Goffin. Alors, à défaut de savoir si ce duel sera l’épilogue de cette rivalité, nous pouvons déjà estimer qu’elle fera la légende de cette dernière. D’une manière ou d’une autre.