Andy Murray
Plein écran
Andy Murray © BELGA

Murray rejoint Wawrinka pour une finale de rêve à Anvers

L’European Open tient sa finale de prestige. Andy Murray a rejoint Stan Wawrinka en battant le bourreau de David Goffin, Ugo Humbert, lors d’un combat acharné en trois sets (3-6, 7-5, 6-2). Deux grands noms du tennis mondial vont se disputer dimanche le sacre de la quatrième édition du tournoi d’Anvers. 

Andy Murray (ATP 243), 32 ans, a battu l’une des révélations du seul tournoi belge au calendrier, le Français Ugo Humbert, 21 ans, tombeur de David Goffin jeudi. Le Britannique s’est imposé en trois manches 3-6, 7-5, 6-2 en 2 heures 22 minutes de match.

Le jeune Français aura pourtant réussi à faire douter le Britannique en remportant le premier set en 41 minutes (3-6) sur un jeu blanc avec un très bon service (alors à 71% de première balle). Les frappes puissantes en coup droit de ce gaucher avaient fait le plus dur dans le 6e jeu, celui qu’a perdu Andy Murray sur sa mise en jeu.

Toujours bien dans son tennis, Humbert voyait pourtant l’Ecossais reprendre espoir en le breakant dans le 4e jeu. Humbert ne lui laissait cependant pas le temps des illusions en contre-breakant Murray de suite (3-2) pour revenir à trois partout. A 6-5, le Français craquait pour la deuxième fois sur son jeu de service permettant à son adversaire, sur une double faute (sa 3e), de revenir dans le match (7-5) au bout de 1h40 minutes de jeu.

Murray renverse Humbert

Un peu émoussé par un quatrième match d’affilée en simple, ce qui ne lui est plus arrivé depuis juillet 2018 à Washington, Andy Murray rassemblait pourtant son énergie pour déstabiliser le jeune Français et lui prendre son service pour mener 3 à 0 dans le set décisif. L’expérience du Britannique l’autorisait à filer vers une place de finaliste, sa première depuis près de deux ans.

L’Écossais, de retour sur le circuit depuis le mois d’août, aligne en effet quatre succès en simple de suite dont une victoire sur Kimmer Coppejans au premier tour (6-4, 7-6). Andy Murray affrontera en finale le Suisse Stan Wawrinka (N.4), 34 ans, 18e mondial, vainqueur de son côté en demi-finale de l’Italien Jannik Sinner, 18 ans, 119e mondial, l’autre révélation de la semaine anversoise (6-3, 6-2).

Stan Wawrinka est titulaire de 16 trophées ATP, mais son dernier titre remonte à 2017 à Genève. Il s’était incliné en finale à Rotterdam pour sa seule finale de l’année, ce sera sa 30e dimanche à Anvers.

Andy Murray n’a certes plus gagné de tournois depuis 2017 à Dubaï, mais il compte 45 titres ATP à son palmarès et disputera dimanche la 68e finale de sa carrière illuminée par trois victoires en Grand Chelem (Wimbledon en 2013 et 2016, et l’US Open 2012) et un titre olympique (Rio 2016). Dick Norman, le directeur du tournoi, peut se réjouir de voir deux joueurs du calibre de Murray et Wawrinka disputer la finale d’un tournoi ATP 250 dimanche à 16h00.

Ugo Humbert
Plein écran
Ugo Humbert © BELGA
  1. Ana Ivanovic sur le retour de Kim Clijsters: “Ce ne sera pas facile après tant d'années d'absence”

    Ana Ivanovic sur le retour de Kim Clijsters: “Ce ne sera pas facile après tant d'années d'absence”

    Ana Ivanovic pense que Kim Clijsters va éprouver des difficultés à revenir à son meilleur niveau. L'ancienne championne de tennis serbe a confié son sentiment lors d'un récent entretien avec Barbara Schett-Eagle pour l'émission Instagram Live d'Europsort "Hanging out with Babsi". Elle a aussi évoqué son compatriote et actuel N.1 mondial Novak Djokovic qu'elle voit battre le record de 20 titres du Grand Chelem de Roger Federer.
  2. Tsitsipas et Berrettini participeront aussi à l'Ultimate Tennis Showdown avec David Goffin

    Tsitsipas et Berrettini partici­peront aussi à l'Ultimate Tennis Showdown avec David Goffin

    David Goffin ne sera pas le joueur le mieux classé à prendre part la première édition de l'Ultimate Tennis Showdown. Le 10e joueur mondial devra céder ce rôle au Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 6) et à l'Italien Matteo Berrettini (ATP 8), à moins que le dernier joueur à compléter le tableau de ce tournoi sur invitation créé par le coach français Patrick Mouratoglou ne soit encore mieux classé. Son nom n'a pas encore été révélé.