Plein écran
Rafael Nadal © AFP

Nadal et Auger-Aliassime poursuivent leur chemin à Montréal

L'Espagnol Rafael Nadal, N.2 mondial, et le jeune prodige canadien Félix Auger-Aliassime, 21e mondial, se sont qualifiés mercredi pour les huitièmes de finale du tournoi de tennis ATP Masters 1000 de Montréal.
Nadal, tenant du titre et à la recherche d'un 35e titre en Masters 1000, a dû sauver deux balles de break dans la manche initiale, face au Britannique Daniel Evans (53e).

Il ne disputait que son premier match depuis son élimination en demi-finale à Wimbledon face à Roger Federer. Le Majorquin a semblé en manque de compétition, ratant un grand nombre de coups droits -ses points forts- lors de la perte de son premier service.

Mais petit à petit, le N.2 mondial a retrouvé confiance et précision, sauvant notamment deux balles de set, pour finalement s'imposer au bout de 2h01 : 7-6 (8/6), 6-4. "C'est toujours difficile, le premier match sur surface dure après une si longue période" sur d'autres types de terrains, a-t-il observé, se félicitant de sa victoire, "la seule chose qui comptait aujourd'hui".

Tsitsipas s’arrête ici

Autre joueur très attendu mercredi par le public canadien, le jeune Félix Auger-Aliassime, 18 ans, s'est qualifié pour les 8e de finale après l'abandon de son adversaire et compatriote, Milos Raonic. Raonic, 19e mondial, a jeté l'éponge au tout début du troisième set: il a expliqué en conférence de presse qu'une douleur dans le dos se propageait dans les jambes et l'empêchait de poursuivre son match.

"FAA", qui dispute ce tournoi dans sa ville natale, retrouvera au prochain tour le Russe Karen Khachanov, 8e joueur mondial, qui s'est offert le Suisse Stan Wawrinka (ATP 22) 6-4, 6-7 (3/7), 6-2.

Finaliste l'an dernier, Stefanos Tsitsipas a été éliminé par le Polonais Hubert Hurkacz (ATP 42) 6-4, 3-6, 6-3. Voilà qui va coûter beaucoup de points au Grec monté au 5e rang mondial lundi. Heureusement pour lui, le 6e mondial le Japonais Kei Nishikori a aussi été surpris au 2e tour 6-7 (6/8), 6-2, 7-6 (7/4) par le Français Richard Gasquet, 33 ans, qui n'est plus que 66e mondial.