Novak et Jelena Dokovic
Plein écran
Novak et Jelena Dokovic © REUTERS

Son couple en danger et ses blessures: la période où Novak Djokovic a voulu “arrêter” le tennis

Novak et Jelena Djokovic ont évoqué la période compliquée traversée par le numéro 1 mondial entre 2016 et 2018. Des doutes qui ont aussi impacté son mariage.

Novak Djokovic, comme de nombreux sportifs en cette période de confinement, a lâché quelques révélations sur sa vie de tennisman mais aussi sur sa vie personnelle. Le Serbe et sa femme Jelena ont reçu le journaliste américain Graham Bensinger chez eux. L’occasion pour le couple de se confier sur ses difficultés traversées pendant la carrière de “Nole”.

On apprend notamment que le sportif serbe a connu une période de remise en question en 2016, après avoir accompli le Grand Chelem en remportant les quatre tournois majeurs du circuit international. “Je me suis rendu compte, en fait, à ce moment-là, que les relations que j’avais avec mes proches étaient assez superficielles et creuses, parce que je ne savais tout simplement pas comment m’en occuper”, a-t-il confié. Son mariage était au centre de ses préoccupations. “J’ai compris que c’était inévitable, que nous devions partager ce voyage ensemble, qu’elle devait endurer cette vie, sinon nous ne pouvions pas rester ensemble”, a-t-il lancé.

“Il m’a dit qu’il arrêtait”

De son côté, Jelena n’était également pas pleinement satisfaite de cette vie où son mari était une star mondiale. “Je me demandais comment élever un enfant pour qu’il suive les traces de son père qui cherche constamment à s’améliorer et à avoir des résultats. Novak est déjà un personnage historique, vous savez, et à 30 ans, et j’ai cet enfant et je dois faire quelque chose de spécial. C’est comme ça que j’ai commencé à y réfléchir et ça a fait de moi une maman très angoissée. Ça m’a détruite. En plein milieu de Wimbledon, j’ai décidé de partir pour un voyage spirituel en Equateur. Et c’était magnifique et très important pour moi”, a-t-elle expliqué.

Les doutes de Novak Djokovic ont gagné le plan sportif. En 2018, le Serbe se précipite pour son retour d’une blessure au coude et revient à la compétition pour la tournée nord-américaine. Il perd dès son entrée en lice au tournoi de Miami. “Il m’a dit qu’il arrêtait, c’est la vérité. C’était une défaite terrible. Et ensuite, il nous a rassemblés et nous a dit : ‘C’est fini.’ Je lui ai répondu : ‘Quoi ?’ Et il a continué : ‘Vous pouvez parler à mes sponsors. Je veux être clair avec eux. Je ne sais pas si je m’arrête pendant six mois, un an ou pour toujours’”, se souvient Jelena.

Novak Djokovic, avec le soutien de sa famille, a retrouvé la notion du plaisir en jouant au tennis tout en gardant cette obsession de la gagne. Le couple a aujourd’hui trouvé son équilibre et cela se reflète sur les performances et l’attitude du Serbe sur un court.

  1. Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

    Roger Federer ne veut pas jouer dans des stades vides. "J'espère sincèrement que nous pourrons reprendre la saison de manière normale, donc avec les spectateurs. Même si cela signifie que nous devrons attendre un peu plus longtemps", a déclaré la légende suisse de 38 ans au site brésilien GloboEsporte, en marge de son soutien à la campagne "Vencendo Juntos" à l'initiative de l'ancien N.1 mondial brésilien Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35.000 familles brésiliennes dans le besoin.