Les têtes d'affiches de l'ATP 250 d'Anvers.
Plein écran
Les têtes d'affiches de l'ATP 250 d'Anvers. © Getty Images, ATP

Une derniere surprise dans le tableau XXL d'Anvers? “On discute avec un joueur du top 20”

InterviewL’European Open d’Anvers devrait offrir un superbe spectacle du 13 au 20 octobre prochain à la Lotto Arena. Avec sept membres du top 30 mondial, dont Stan Wawrinka, David Goffin ou encore Gaël Monfils, le tournoi ATP 250 a tout d’un 500. L’organisation accueillera également l’Écossais Andy Murray, ancien N.1 mondial. Dick Norman, directeur du tournoi, s’est confié à 7sur7 à moins de deux semaines du lancement de cette édition 2019.

Le tableau du tournoi ATP d’Anvers est (très) alléchant. Le meilleur belge au classement ATP, David Goffin, l’éternel Steve Darcis, qui a obtenu une wild card pour cette édition, Andy Murray, ancien N.1 mondial, et Stan Wawrinka, vainqueur de trois Grand Chelem, seront présents. Dick Norman, le patron de l’European Open d’Anvers, est ravi d’avoir ce tableau de prestige: “Nous avons de bons contacts avec les joueurs. Je connais Wawrinka et Murray de mon expérience de joueur. Nous sommes heureux qu’ils choisissent Anvers et pas Stockholm ou Moscou. Le tournoi commence à gagner en notoriété. Les joueurs constatent que c’est bien organisé.”

En effet, celui qui est directeur du tournoi depuis l’année dernière se sert de sa longue carrière pour faire venir les plus grandes stars du tennis mondial. “En 2018, j’avais demandé de garder une wild-card pour Andy Murray. Mais trois semaines avant le tournoi, il a dû renoncer à cause de ses douleurs à la hanche. C’était la même chose avec David Goffin. Il faut avoir un peu de chance parfois. Cette année, on a vraiment un tournoi cinq étoiles avec plein de grands noms. La liste est très longue”, précise-t-il.

Deux wild-cards encore à distribuer

Les Français Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga (victorieux en 2017), Richard Gasquet (victorieux en 2016), Gilles Simon et Benoît Paire, les Argentins Diego Schwartzman et Guido Pella ainsi que le Canadien Milos Raonic vont aussi fouler les terrains de la Lotto Arena dès le 13 octobre. “Dans l’organisation, il y a Sébastien Grosjean (ancien N.4 mondial). Grâce à ça, nous avons de bons contacts avec les joueurs français qui aiment bien venir jouer ici.”

Et selon lui, une tête d’affiche pourrait très rapidement venir rejoindre le tableau de rêve. “On est encore en train de parler avec un joueur qui est top 20 aussi. Il nous reste encore deux wild cards pour le tableau final”, lâche-t-il. Quant à savoir si un jour un membre du big 3 pouvait se glisser dans le tableau, le directeur du tournoi est réaliste: “Ca ne se passera jamais. Il y a le tournoi Masters 1000 de Shanghai la semaine précédente et le décalage horaire. Il est très dur d’attirer un membre du ‘big 3' à Anvers.”

Bientôt un ATP 500?

Justement, alors que la tournée asiatique vient de débuter avec les tournois de Pékin et de Tokyo, l’organisation du tournoi belge s’organise pour que la semaine soit de qualité. “On est très fier d’avoir ce tableau au niveau d’un ATP 500", se réjouit l’ancien joueur.

Mais le seul tournoi du circuit principal qui se joue en Belgique peut-il aspirer à franchir un cap en devenant un 500 dans les années à venir? “Ce n’est pas un objectif dans un futur proche mais on aimerait bien devenir un ATP 500. Malheureusement, les opportunités sont rares.” En effet, pour passer cette étape, “il faudrait qu’un autre tournoi arrête d’exister pour acheter une licence”, explique-t-il.

Une affluence record attendue

L’affluence durant la 4e édition de l’European Open devrait être au rendez-vous comme le précise Dick Norman: “On a déjà passé le cap des billets vendus de l’année dernière à deux semaines du tournoi. Des catégories ne sont plus disponibles pour le samedi et le dimanche. On est persuadé que ça sera complet pour le week-end.”

Dans un tableau ouvert et relevé, plusieurs joueurs semblent en mesure d’aller chercher le titre pour succéder à Kyle Edmund, vainqueur l’an passé. “Quasiment toutes les têtes de série ont une chance d’aller au Masters de Londres. Monfils, Goffin, Schwartzman, Wawrinka, Pella, Paire... On a réussi à avoir beaucoup de joueurs en forme, en ce moment, sur le circuit. C’est très dur de savoir qui va accéder à la finale. Il y en a huit qui sont potentiellement des vainqueurs”, conclut Dick Norman. Ce tournoi a de quoi nous faire tourner la tête à l’Anvers...

Le classement ATP (le 1 octobre 2019) des têtes d'affiches à Anvers.
Plein écran
Le classement ATP (le 1 octobre 2019) des têtes d'affiches à Anvers. © ATP, Piktochart
  1. Le toit du Central et huit courts éclairés prêts à accueillir Roland-Garros cet automne

    Le toit du Central et huit courts éclairés prêts à accueillir Roland-Gar­ros cet automne

    Si la date du début de Roland-Garros 2020 n'est pas encore connue (20 ou 27 septembre), il ne fait pas de doute à l'heure actuelle que le tournoi du Grand Chelem de tennis parisien sur terre battue devrait se dérouler en dépit de la pandémie de coronavirus. Alors que le tournoi aurait dû débuter cette semaine sans ces circonstances exceptionnelles, Guy Forget le directeur de l'épreuve s'est confié par visio-conférence au site Tennis.com.
  2. Rafael Nadal: “Si un joueur gagne plus de 81 matchs de suite ou plus de 12 Roland, je serai heureux”

    Rafael Nadal: “Si un joueur gagne plus de 81 matchs de suite ou plus de 12 Roland, je serai heureux”

    Rafael Nadal a récemment repris l'entraînement dans son Académie à Minorque, après avoir longtemps attendu confiné en raison de la pandémie de coronavirus. Sans elle, il serait occupé en ce moment à tenter de gagner un 13e titre à Roland Garros. L'Espagnol s'est confié par visio-conférence à l'ancien champion argentin José-Luis Clerc sur ESPN et évoqué beaucoup de sujets.