Plein écran
Frustration pour l’ancienne quart de finaliste du Grand Chelem parisien. © BELGA

Van Uytvanck: “Je n’ai tout simplement pas assez bien joué”

Alison Van Uytvanck (WTA 55) était très déçue, dimanche soir, dans les couloirs du musée de Roland-Garros, transformé cette année en centre de presse. La Grimbergeoise, 25 ans, a en effet été éliminée dès le premier tour par l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (WTA 72), 22 ans, qui n'avait encore jamais gagné un match dans le tableau final à Paris.

"J'ai fait trop d'erreurs", a-t-elle avoué, laconiquement, après sa défaite 6-1, 5-7, 6-2. "J'étais un peu stressée et en face, il y avait une joueuse qui ne donne rien. Il n'y a pas beaucoup de filles qui jouent comme elle dans le top-100, avec un coup droit très haut lifté et un revers slicé. C'était donc à moi de sortir des coups gagnants. Et je n'ai pas fait des coups gagnants. J'ai fait des fautes", soupira-t-elle. "Même quand je venais au filet, je ne parvenais pas à claquer mes volées. Oui, c'est décevant... "

Alison Van Uytvanck a, en effet, commis beaucoup trop de fautes: 39 au total, principalement en coup droit, sans compter celles soi-disant provoquées par l'adversaire. Au point qu'à un certain moment, elle a même proposé à sa petite amie, Greet Minnen, assise dans les tribunes, de prendre sa raquette à sa place. "Elle m'a dit de lâcher mes coups. J'ai dit 'oui, je sais, mais ce n'est pas si facile'", a-t-elle expliqué. "Peut-être que si j'avais eu un peu plus de confiance et de matches dans les jambes, j'aurais pu gagner. J'ai dû renoncer au tournoi de Rome en raison d'une gêne à l'épaule et au coude. Néanmoins, les sensations à l'entraînement étaient bonnes. Je me suis battue car il n'y avait que ça à faire et dans le troisième set, j'ai mené deux fois 40-15 sur mon service. Bref, cela aurait pu être 4-2 pour moi. Mais ce fut 4-2 pour elle. Je n'ai tout simplement pas assez bien joué."

Elle ira voir la semaine prochaine au tournoi ITF de Surbiton, doté de 100.000 dollars, si l'herbe est plus verte ailleurs. Elle y entamera sa préparation à Wimbledon, 3e Grand Chelem 2019. 

  1. David Goffin est impatient de commencer le premier tournoi joué en Arabie Saoudite

    David Goffin est impatient de commencer le premier tournoi joué en Arabie Saoudite

    David Goffin (ATP 11) a déjà le regard tourné vers 2020. Dans le cadre de sa préparation, le Liégeois, 29 ans, participera ainsi de jeudi à samedi à la Diriyah Tennis Cup, une lucrative exhibition de 3 millions de dollars qui réunit en Arabie Saoudite 8 joueurs, dont 6 du Top-20, parmi lesquels le Russe Daniil Medvedev (ATP 5), le Français Gaël Monfils (ATP 10) et le Suisse Stan Wawrinka (ATP 16).
  2. Il perd un match sur le circuit professionnel sans marquer un seul point, les internautes indignés
    Play

    Il perd un match sur le circuit profession­nel sans marquer un seul point, les internau­tes indignés

    Artem Bahmet, un joueur ukrainien, a perdu le premier match de sa carrière sur le circuit professionnel (0-6, 0-6), lors du tournoi ITF de Doha. Deux roues de vélo et... aucun point marqué durant toute la rencontre, un record. Sur les réseaux sociaux, les images sont devenues virales et les amateurs du sport se sont indignés se demandant comment ce joueur a été autorisé à participer à ce tournoi.