Plein écran
© Photo News

Voilà à quoi ressemblera la Fed Cup en 2020

Après la Coupe Davis, c'est maintenant la Fed Cup de tennis qui fait sa révolution: une nouvelle formule opposant 12 nations pendant six jours débutera en 2020 à Budapest, a annoncé jeudi la Fédération internationale (ITF).


Les finalistes de l'édition 2019, à savoir l'Australie et la France, ainsi que la Hongrie hôte, une nation invitée à déterminer et les vainqueurs de huit matchs qualificatifs qui se dérouleront en février 2020, se retrouveront du 14 au 19 avril pour les Finales sur terre battue à Budapest. La capitale hongroise accueillera cette nouvelle Fed Cup jusqu'à 2022.

Dotation plus élevée

La dotation sera revue à la hausse avec 18 millions de dollars (15,8 millions d'euros) au total, dont 12 millions pour les joueuses et 6 millions pour les fédérations nationales représentées, selon l'ITF.

Les douze équipes seront réparties en quatre groupes de trois, les vainqueurs de cette première phase se qualifiant pour les demies, puis pour la finale. Chaque match comprendra deux simples et un double. Cette nouvelle formule ressemble à un retour aux sources pour la compétition qui jusqu'en 1994, quand elle s'appelait encore Coupe de la Fédération, était disputée sur une semaine par 16 nations dans un lieu différent chaque année.

“Calendrier respecté”

Depuis 1995 et son changement de nom, la Fed Cup se déroulait tout au long de l'année entre huit nations (Groupe mondial) opposées dans des rencontres à élimination directe.

"Le (nouveau) format respecte le calendrier du tennis féminin existant en réduisant la Fed Cup à deux semaines de compétition dans les créneaux déjà réservés à la Fed Cup et protège la santé des joueuses car il prolonge la période de repos entre deux saisons en déplaçant les Finales de novembre à avril", insiste l'ITF. Cette année, la France et l'Australie s'affrontent pour le titre en novembre à Perth.

Ce changement de format de la Fed Cup intervient quelques mois après celui de la Coupe Davis masculine dont la première édition new look, qui oppose 18 nations sur une semaine, est programmée en novembre à Madrid.

  1. Djokovic souhaite la création d’une “Super Coupe”

    Djokovic souhaite la création d’une “Super Coupe”

    Novak Djokovic, qui a disputé son premier match de Coupe Davis nouvelle formule, mercredi à Madrid, quelques semaines avant de jouer la première édition de l'ATP Cup, souligne l'impossible coexistence de ces deux compétitions, appelant à la création d'une seule "Super Coupe" fin septembre. La date suggérée n'est pas anodine: elle correspond au créneau occupé par la Laver Cup, cette troisième compétition par équipes initiée en 2018 par Roger Federer mais qui n'est qu'une exhibition.
  2. Le forfait du double canadien: nouvelle polémique en Coupe Davis

    Le forfait du double canadien: nouvelle polémique en Coupe Davis

    Après le manque de public et d'ambiance, après les horaires tardifs des rencontres, une nouvelle polémique a assombri mercredi la première édition de la Coupe Davis nouvelle formule à Madrid: le forfait du double canadien, la veille face aux Etats-Unis, qui fausse l'équité de la compétition. En cas de défaite contre l'Australie ce mercredi, l'équipe belge pourrait être impactée par ce forfait en vue de l'obtention des tickets pour les quarts de finale réservés aux deux meilleurs deuxièmes.