De la viande humaine à Anvers

Un activiste de l’organisation de défense des droits des animaux Bite Back est resté emballé sous Cellophane pendant deux heures, samedi, sur l’artère commerciale du Meir, à Anvers. “Les gens savent bien qu’il y a beaucoup de souffrance animale dans l’industrie de la viande. Mais s’ils regardent un paquet de filet de poulet, beaucoup ne font pas le lien immédiatement”, a commenté Stijn Bruers, de Bite Back, pour justifier l’action. L’asbl a aussi offert des snacks véganes aux passants. “Au plus les gens achèteront ces produits, au plus grande sera l’offre” (dans les supermarchés), selon M. Bruers.

Plein écran
© Benoit De Freine