Elle disait sa fille en phase terminale, elle l'a en fait tuée à petit feu

Kelly Renee Turner, 41 ans, est accusée d’avoir simulé la maladie de sa fille et de l’avoir tuée.

Plein écran
Kelly Renee Turner et sa fille Olivia Gant © Kameraone

En 2017, Kelly Turner qui vit à Denver (Colorado) affirmait que sa fille souffrait d’un cancer.

L’histoire d’Olivia, 7 ans, en phase terminale de la maladie, avait ému des milliers de personnes à travers les États-Unis. Des milliers de dollars avaient été récoltés afin de rendre les derniers jours de la petite fille un peu plus joyeux. La fondation Make-A-Wish avait même réalisé le rêve de l’enfant : devenir une « Princesse chauve-souris » pour une journée.

Plus de deux ans après la mort d’Olivia, sa mère est accusée de l’avoir tuée. Le corps de la fillette a été exhumé et examiné par un médecin légiste. Aucun signe de la prétendue maladie n’a été trouvé dans son corps.

Ce vendredi 18 octobre, la police a arrêté Kelly Turner et l’a inculpée pour meurtre au premier degré, fraude, et maltraitance sur des enfants.