Jim Carrey répond à la polémique sexiste provoquée lors d'une interview

En pleine promotion pour le film “Sonic”, Jim Carrey a suscité la polémique en donnant une réponse un peu risquée à l’une des questions de la journaliste Charlotte Long du Heat Magazine.

La journaliste Charlotte Long et l'acteur Jim Carrey.
Plein écran
La journaliste Charlotte Long et l'acteur Jim Carrey. © YouTube@Heatworld

Dans une interview du Heat Magazine publiée mardi, Jim Carrey, 58 ans, a provoqué une polémique en répondant à l’une des questions de la journaliste Charlotte Long.

Interviewé pour promouvoir son nouveau film “Sonic The Hedgehog”, Jim Carrey a donné une réponse qui a été qualifiée de sexiste par de nombreux internautes.

Jim Carrey
Plein écran
Jim Carrey © YouTube@Heatworld

Revenant sur l’ensemble de la carrière de l’acteur, Charlotte Long lui a demandé: “Dans le film, “Sonic” a une liste de choses à faire avant de mourir, je me demandais si, après tout ce que vous avez réalisé dans votre carrière et dans votre vie, il vous restait encore quelque chose à faire ?”

“Juste toi”, à répondu Jim Carrey. “ça y est. C’est fait maintenant.”

Après un sourire un peu gêné, la journaliste a réagi: “Je ne sais pas quoi répondre à ça”.

La star a répondu: “ça t’appartient”.

“OK, je prends”, a répondu Charlotte Long.

Depuis la publication de l’interview sur YouTube, certains y voient un commentaire sexiste qui n’avait pas lieu d’être. “Jim Carrey est un gros salaud”, peut-on lire sur Twitter. Ou encore: “Je suis un grand fan de Jim Carrey mais j’ai vraiment perdu tout respect pour lui aujourd’hui.”

Charlotte Long
Plein écran
Charlotte Long © YouTube@Heatworld

Jeudi, afin de calmer la controverse, Marleah Leslie, la représentante de l’acteur a déclaré à USA TODAY: “C’est ridicule. C’est un non-événement. Ce n’était en aucun cas une référence à la journaliste elle-même. Il s’agit d’un autre exemple de titre raccoleur qui fait la promotion du côté sombre de la culture du “scroll” - pour faire de l’argent par des gens malhonnêtes pour des gens à l’esprit tordu”.