Scandale universités: l'actrice Lori Loughlin va plaider coupable

L'actrice américaine Lori Loughlin ("La Fête à la maison") a finalement accepté de plaider coupable dans une affaire de pots-de-vin qui a mis en cause des dizaines de riches parents prêts à payer pour faire entrer leurs enfants dans de prestigieuses universités.

L'actrice Lori Loughlin, devant, et son mari, le créateur de vêtements Mossimo Giannulli, à gauche, quittent le tribunal fédéral de Boston après une audience dans un scandale de corruption des admissions dans les universités du pays.
Plein écran
L'actrice Lori Loughlin, devant, et son mari, le créateur de vêtements Mossimo Giannulli, à gauche, quittent le tribunal fédéral de Boston après une audience dans un scandale de corruption des admissions dans les universités du pays. © AP


En vertu d'un accord avec l'accusation, le procureur fédéral du Massachusetts, Andrew Lelling, va recommander une peine de deux mois d'emprisonnement, selon un communiqué publié jeudi. Une issue favorable pour la comédienne, qui était passible de plusieurs années de prison.

Cet accord évite à Lori Loughlin un procès, dont l'ouverture avait été fixée au 5 octobre. Il doit néanmoins encore être validé par un juge fédéral de Boston lors d'une audience fixée vendredi à 11H30

L'actrice, qui incarne la tante Becky dans la série "La Fête à la maison" et sa suite, produite par Netflix, va plaider coupable de transfert bancaire frauduleux, chef d'accusation qui était passible de 20 ans de prison.

L'accusation a accepté de renoncer aux deux autres chefs dont avait été inculpée la comédienne de 55 ans, soit corruption et blanchiment, pour lesquels elle encourait 25 années de prison. Elle devra commencer à effectuer sa peine dans les 90 jours suivant la condamnation.

Dans le système judiciaire américain, la possibilité de plaider coupable évite à l'accusé un procès, mais permet aussi, le plus souvent, de bénéficier d'une peine réduite, voire de l'abandon de certains chefs d'inculpation.

Lori Loughlin est accusée d'avoir, avec son mari, le designer Mossimo Giannulli, versé 500.000 dollars à un intermédiaire pour que ses deux filles soient admises à l'université de Californie du Sud (USC).

Par l'entremise du cerveau de l'opération, William Singer, les deux filles de l'actrice ont été présentées comme des recrues à potentiel de l'équipe d'aviron de l'université, alors qu'elles ne pratiquaient pas ce sport.

Présentée comme une fondation, l'organisation de William Singer aurait reçu au total 25 millions de dollars de parents aisés désireux de voir leurs enfants admis dans des universités prestigieuses telles que Yale, Georgetown ou Stanford.

La plupart des parents impliqués dans ce scandale ont déjà plaidé coupable et certains ont déjà vu leur peine prononcée.

Une autre actrice, Felicity Huffman ("Desperate Housewives"), a notamment plaidé coupable et été condamnée à deux semaines de prison, peine qu'elle a purgée en octobre.

L'époux de Lori Loughlin, Mossimo Giannulli, a également accepté de plaider coupable de fraude et le procureur s'est engagé à recommander une peine de cinq mois de prison.

L'accusation va également recommander des amendes respectives de 150.000 et 250.000 dollars pour Lori Loughlin et Mossimo Giannulli. 

L'actrice Lori Loughlin et son mari, le créateur de mode Mossimo Giannulli, ont avoué leur culpabilité dans le scandale où des parents auraient payé des centaines de milliers de dollars pour que leurs enfants soient acceptés ou inscrits à l'école ou à des cours alors qu'ils n'en avaient pas le droit.
Plein écran
L'actrice Lori Loughlin et son mari, le créateur de mode Mossimo Giannulli, ont avoué leur culpabilité dans le scandale où des parents auraient payé des centaines de milliers de dollars pour que leurs enfants soient acceptés ou inscrits à l'école ou à des cours alors qu'ils n'en avaient pas le droit. © EPA