5 châteaux hantés à visiter en Écosse

Nul besoin d’attendre Halloween pour se donner quelques frissons. L’Écosse, en plus du whisky, de la cornemuse et de Marie Stuart, comporte aussi des vestiges historiques à vous donner froid dans le dos. Chaque château possède son lot d’armures, de kilts et de fantômes. En voici cinq à visiter parmi les plus connus.

Plein écran
Eilean Donan Castle, Scotland, United Kingdom © Getty Images

Le château d’Eilean Donan

Bâti sur une petite île, au point de rencontre de trois immenses lochs que, certains jours, on pourrait qualifier de fantomatiques, le château d’Eilean Donan est l’un des plus connus d’Écosse. Du château, on peut apercevoir l’île de Skye, et les collines environnantes ne font qu’accentuer la majesté de l’endroit. Construit au XIIIe siècle pour se protéger des invasions vikings, il occupait alors l’île entière avec ses sept tours et son mur d’enceinte.

On y accède aujourd’hui par un pont en pierre. Il serait hanté par le fantôme d’un des 46 soldats espagnols, alliés avec les Jacobites, qui occupaient le lieu en 1719 avant que la marine britannique ne le bombarde puis ne le fasse sauter avec les 343 barils de poudre à canon qu’il contenait.

Le château de Dunrobin

Plein écran
© kos

Élégante silhouette, le château de Dunrobin se niche dans une forêt surplombant la mer. Demeure des ducs de Sutherland, descendants d’un chevalier flamand, dont la devise, “Sans peur”, est restée inscrite en français, il est toujours habité par la famille aujourd’hui.

Mais il est d’autres hôtes qui rôdent dans les couloirs. Deux légendes s’y croisent. La première parle d’une jeune femme d’un clan ennemi que le comte de Sutherland enleva pour l’épouser. La belle tomba du château en tentant de s’évader grâce à une corde de draps noués. La seconde relate que la propre fille du comte, voulant épouser un fermier local, connu la même chute en tentant d’échapper à son père qui l’avait enfermée. Dans tous les cas, leurs pleurs hantent aujourd’hui les couloirs du château.

Le château de Culzean

Plein écran
Culzean castle © Getty Images/iStockphoto

Perché sur une falaise, le château fut construit au XVIIIe siècle pour être la demeure de campagne du clan Kennedy, l’un des plus connus d’Écosse, dont les ancêtres remonteraient à Robert The Bruce lui-même. Un parc de 300 hectares, des jardins magnifiques et cinq kilomètres de côtes à parcourir, l’endroit vaut certainement le détour.

Surtout que l’on y retrouve aussi un joueur de cornemuse, fantôme à ses heures, qui se promène dans les champs alentours les nuits d’orage. Il serait particulièrement actif lorsqu’un membre du clan Kennedy est sur le point de se marier.

Le château d’Inveraray

Plein écran
Inveraray © DR

Siège ancestral des ducs d’Argyll, chefs du clan Campbell, le château d’Inveraray et ses quatres tours imposantes, s’élève au bord d’un loch. Toujours habité, il abrite des collections historiques impressionnantes dont, par exemple, des épées de la bataille de Culloden de 1745.

En plus d’avoir été le lieu d’un épisode de Downton Abbey, le château fut le lieu d’autres histoires bien plus lugubres. Au temps du 8e duc d’Argyll, en 1644, le château subit l’attaque du duc de Montrose, alors à la tête des royalistes. Lors des combats, un jeune harpiste irlandais fut assassiné et hante aujourd’hui, de manière bien précise, la pièce McArthur du château.

Ackergill Tower

Transformé en hôtel cinq étoiles, ce château, qui ressemble dans les faits bien plus à une tour, est situé en bord de mer à l’extrême nord de l’Écosse. Pour ce fantôme-ci, l’histoire est bien précise. Au XVe siècle, Helen Gunn, surnommée “La beauté de Braemore”, était sur le point de se marier lorsqu’elle fut enlevée par le clan Keith. Enfermée dans la tour d’Ackergill, elle tomba en tentant de s’évader. Depuis, son fantôme en robe rouge apparaît parfois aux visiteurs. Décidément, en Écosse, les chutes sont souvent dramatiques.