Plein écran
Un Monster Truck en action. © DR

Monstres volants identifiés et ça va mal se terminer: ma virée chez les Monster Trucks

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.

Il y a 11 ans, j’avais été invitée à assister au spectacle Monster Jam dans le stade de l’université de Las Vegas. C’était ma première fois dans la ville du vice. Je ne savais plus où donner de la tête. J’étais éblouie, interpellée, surprise et je me perdais perpétuellement dans les dédales des casinos. C’est évidemment le but: ne jamais trouver la sortie et finir par vider ses poches à une table de jeu…

J’avais trouvé le show Monster Jam bruyant, un peu beauf, je ne voyais pas vraiment l’intérêt. Une décennie plus tard, je me suis retrouvée à l’exact même endroit, dans la tribune dans face. J’ai fait 4 heures de route, de mon plein gré, pour mettre des paillettes dans les yeux de mon fils. Je me suis réellement intéressée au show et j’ai trouvé ça vraiment sympa. Explications.

Les Monster Trucks sont des grosses voitures d’environ 3,2 mètres de haut, 3,65 mètres de large, 5,2 mètres de long. Une roue fait la taille d’un homme, pour que vous puissiez un peu situer la grandeur du mastodonte. Certaines voitures pèsent jusqu’à 5 tonnes. Un moteur Monster Jam, c’est 1.500 chevaux. Chaque voiture porte un nom et a un design bien à elle. Parmi les plus connues: Grave Digger, Scooby-Do ou encore Zombie Fire avec ses bras tendus devant elle.

C’est un sport moteur dangereux: vitesse et cascades incroyables sont au programme. Samedi, le spectacle se divisait en deux, comme c’est souvent le cas. D’abord, on assiste à une course de vitesse. Deux voitures s’affrontent sur le même parcours d’obstacles installés sur le terrain de foot recouvert de boue. La plus rapide à passer la ligne blanche remporte la mise. Ca sert un peu d’échauffement pour la seconde partie, la plus fun: les figures de freestyle.

Chaque Monster Truck doit impressionner le public avec des sauts et des pirouettes dans les airs. Chacun dispose de deux minutes. Certaines n’en utilisent que quelques secondes s’explosant au sol dès la première voltige. Les voitures retombent lourdement sur le sol, certaines prennent feu, perdent leur pare-choc, leurs roues…

Parmi les acrobaties préférées de la foule: le backflip, soit un cumulet arrière. Celui qui retombe sur ses roues malgré la destruction totale de sa machine est chaleureusement applaudi. On se croirait dans une démonstration de catch mais il s’agit vraiment ici d’une compétition. Les pilotes sont à l’abri dans leur cockpit en acier. On n’en a pas moins peur pour eux.

Alors que j’étais complètement passée à côté du truc en 2008, j’ai vraiment trouvé ça cool cette fois pour trois raisons. Découvrez-les en lisant la suite de l’article sur le blog en cliquant ici.

  1. Maison à vendre à 1 euro en Sicile: ils l’ont fait, ils racontent

    Maison à vendre à 1 euro en Sicile: ils l’ont fait, ils racontent

    Du côté de l’Italie, de nombreux petits villages, de la Sicile du sud jusqu’aux Alpes du Nord, mettent régulièrement en vente des maisons à 1 euro. L’idée est d’attirer de nouveaux habitants pour repeupler des communautés en pleine agonie. Mais qui a osé acheter? Et que s’est-il passé pour ceux qui l’ont fait? CNN a rencontré quelques acheteurs et parmi eux, Patrick Janssen, un homme d’affaires belge.
  2. Ce que les Californiens font beaucoup mieux que les Belges (et vice versa)
    Play
    Blog

    Ce que les Califor­niens font beaucoup mieux que les Belges (et vice versa)

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.