Opole : la méconnue mais tranquille et riche région polonaise

Si l’on demande de citer des villes polonaises, il y a fort à parier que le nom d’Opole sorte peu. Chef-lieu de la voïvodie éponyme, sorte de province polonaise, elle se situe dans le bas de la région de la Silésie. Méconnue, elle offre pourtant de belles richesses culturelles et paysagères qui ne demandent qu’à être découvertes.

Plein écran
La nuit, les rues s'animent à Opole. © Sarah Moran Garcia

La région d’Opolskie, relativement plate, est un véritable écrin de verdure où il fait bon vivre. Entre les nombreuses forêts bordant les routes et les villages, de larges champs jaunes s’étendent sur plusieurs ares, donnant au paysage un air féerique. Les petites fleurs de colza représentent la majorité des cultures dans les champs de la région d’Opole. La plante donne d’ailleurs son nom à l’huile la plus consommée en Pologne. 

Des châteaux qui n’attendent que vous

Outre la magnifique nature, l’attrait principal de la région d’Opolskie est son grand nombre de châteaux et autres palaces. Parmi ceux-ci, un en particulier laisse rêveur : le château de Moszna. Son histoire remonte au 17ème siècle, à l’époque où il n’était encore qu’un petit palace. Celui-ci fut la proie des flammes le 2 avril 1896, détruisant totalement la demeure habitée par les propriétaires. Un drame qui n’a pas effrayé Franz Hubert von Tiele-Winckler, qui s’est aussitôt décidé de reconstruire. Mais en beaucoup plus grand. Ainsi, au début du 18ème siècle, et durant un très court laps de temps, furent construites les ailes est et ouest. Respectivement dans un style néogothique et néo-renaissance. Cette idée un peu folle, de mélanger les styles, était en fait une volonté de la part du propriétaire de faire croire que le château était plus ancien qu’il n’était. Occupé par ce magnat de l’industrie, il dut être abandonné en 1945, alors que l’Armée rouge marchait sur la Pologne.

Plein écran
Le château de Moszna mêle différents styles architecturaux. © Sarah Moran Garcia

Le château a beaucoup souffert de cette courte période de colonisation soviétique. Les riches décorations, les meubles d’exceptions et les boiseries ont été jetés ou carrément brûlés. Une situation qui n’est pas unique, puisque nombre de châteaux polonais sont en partie détruits ou laissés à l’abandon. Un patrimoine culturel que la Pologne veut réhabiliter. C’est pourquoi depuis quelques années, l’État investit dans la restauration de châteaux et invite les investisseurs polonais et étrangers à en faire de même.

Opole, la capitale

La petite ville d’Opole, véritable capitale de la région d’Opolskie, a de nombreux atouts à offrir. Sa taille fait d’elle un endroit à échelle humaine où règne la tranquillité. Il suffit de flâner le long de la rivière Oder ou de manger un plat typiquement polonais au bord du petit étang, pour se rendre compte de la quiétude ambiante.

Plein écran
La place du marché (Rynek) d'Opole et ses maisons colorées. © Sarah Moran Garcia

L’architecture de la ville est assez éclectique. En effet, à Opole, le style russe côtoie celui de l’ouest. Et puis, au milieu de ce mélange s’élève la tour Piast. Datant de 1300 et véritable observatoire offrant une vue panoramique sur la ville, la tour est le plus vieux bâtiment encore debout. Du haut de ses 42 mètres, on aperçoit au loin les quartiers résidentiels très ex-URSS qui côtoient de petits pavillons de banlieue. Plus près du centre, on peut admirer le superbe amphithéâtre d’Opole qui accueille de nombreux concerts et festivals, dont le KFPP Opole, ainsi que le musée de la musique polonaise.

En bref, trop méconnue par les touristes en villégiature, qui préfèrent généralement la capitale, Varsovie, ou la ville de Cracovie, la région d’Opolskie et son chef-lieu n’ont rien à leur envier.

  1. Les pistes de ski accessibles dans les Fagnes dès demain

    Les pistes de ski accessi­bles dans les Fagnes dès demain

    Les pistes de ski alpin du Thiers des Rexhons (Spa) et d'Ovifat (Waimes) seront accessibles jeudi dès 9h30, ont fait savoir mercredi leurs gestionnaires respectifs par voie de communiqué. Les importantes chutes de neige survenues ces dernières 24 heures sur la région verviétoise autorisent ces ouvertures qui seront peut-être plus nombreuses jeudi matin au regard des réelles conditions d'enneigement et de glisse sur les hauts plateaux fagnards.
  2. Le coronavirus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    Le coronavi­rus inquiète les voyageurs de l’aéroport de Charleroi: “Aucun contrôle”

    L’aéroport de Charleroi est passé dans la phase 2 de son dispositif destiné à éviter une épidémie sanitaire. Il s’agit d'une phase d’information et de sensibilisation à l’attention de son personnel. Il a pris cette décision après que le coronavirus se soit répandu très rapidement en Italie. En effet, plusieurs de ses vols ont pour destination Milan, Rome, Turin et Venise. Toutes ces villes sont touchées par le COVID-19 (l’acronyme anglais du coronavirus 2019).
  3. Les trois questions à se poser avant d’oser l’expatriation
    Blog

    Les trois questions à se poser avant d’oser l’expatriation

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici et YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.