Plein écran
Argelès-sur-Mer, c'est la montagne en mer © 7sur7 acx

Plus besoin de choisir entre mer et montagne, il y a la belle Argelès-sur-Mer

Lovée sur les côtes d’Occitanie, Argelès-sur-Mer - mais elle affectionne aussi son nom catalan Argelers de la Marenda - est une destination à inscrire sur votre to-do list. Entre mer et montagne, entre France et Espagne, entre plaisir de lézarder, de flatter son palais et de combler les sportifs, Argelès-sur-Mer est de ces destinations qui n’ont pas su choisir. Idéale en famille comme à deux, cette station bien connue des Belges a bien plus à offrir que ses plages et campings. Voyage en pays catalan où le soleil brille sur la détente.

Tout le bonheur des Pyrénées orientales est donc ici, à une poignée de kilomètres de Perpignan et pas davantage de l’Espagne. Argelès-sur-Mer est une commune dont la population (10.000 habitants) décuple en été avec un afflux de touristes qui ont bien compris tous ses atouts. Vraiment? Pas si sûr. La plupart se contentent sans doute de ses sept kilomètres de plage de sable fin sur la Méditerranée et de ses campings, parfois à fleur de rivage, où il fait bon se laisser vivre. Mais ce serait pécher par paresse que de ne pas découvrir les trésors cachés d’Argelès-sur-Mer et alentours. Suivez le guide.

Plein écran
Le quartier-ville du Racou a su maintenir tout son charme © 7sur7 acx

On doit voir quoi?

Si vous n’êtes pas du genre à vous dorer au soleil sans voir du pays, que vous avez votre dose de plage, de paddle, de kayak, de promenades au port et à la plage du Racou, enfilez vos chaussures de marche et réservez une balade vivifiante et enrichissante avec Ludovic, ou l’un des guides nature d’Argelès. 

Plein écran
Sortir des plages les plus connues d'Argelès pour découvrir des pépites © 7sur7 acx

Pour la somme dérisoire de quatre euros, ces derniers vous offrent randonnées dans les Albères pour les plus aguerris ou, pour les plus délicats, des promenades sur le sentier du littoral et sur des chemins pas trop escarpés, où ils vous font l’histoire de la région et des senteurs en vous faisant découvrir leur “côte radieuse”, les fleurs et plantes aromatiques du maquis. Vues imprenables et approche légère, pédagogique et remplie d’anecdotes, c’est notre coup de coeur. Où est le massif des Albères, la tour de la Massane, lequel est le Canigou? Aillou, vitex, chêne liège, casot, calamenthe, immortelle, spartium (le genêt d’Espagne), fenouil sauvage: géo et botanique, tout cela n’aura plus de secret pour nous. À faire absolument, aussi (surtout) avec des enfants. Si vous êtes sages, Ludovic vous révèlera ses adresses et criques confidentielles...

Plein écran
Fleurs du maquis d'Argelès-sur-Mer © 7sur7
Plein écran
La mer à perte de vue, Argelès-sur-Mer © 7sur7 acx

Votre truc, c’est la grande bleue? Faites un saut au port, prenez place dans l’un des bateaux Kapmer et prévoyez deux bonnes heures pour sillonner la côte. L’occasion d’admirer les 7 km de plage d’Argelès-sur-Mer et de s’émerveiller devant ce bout de montagne en mer qu’est la région. Le capitaine, pêcheur à ses heures, commente avec toute son érudition et son accent délicieux le paysage, du massif des Albères à l’histoire des villes d’Argelès à Banyuls en passant par la somptueuse Collioure (escale possible) et Port-Vendrès. Une version avec vue sous-marine est possible également. Vous vous intéressez aux produits de la mer? Lancez la conversation avec les matelots qui en connaissent un rayon sur la surpêche et vous conseilleront sur les vrais poissons du coin à découvrir. À faire quand la mer est “plate”, comme on dit ici. On en revient embruni, plein les yeux et la tête.

Plein écran
Promenade en mer avec Kapmer © 7sur7 acx

Et en parlant de Collioure, voisine sublime et incontournable d’Argelès-sur-Mer mais aussi peuplée que Rome en juillet-août, on vous suggère d’y faire brièvement escale par la mer ou d’y partir à pied depuis Argelès afin d’éviter les parkings et logements bondés et coûteux. 

Plein écran
Collioure, voisine sublime d'Argelès-sur-Mer, à visiter à pied ou par bateau plutôt qu'en voiture © 7sur7 acx

Vous êtes plutôt là pour les produits du terroir? Foncez donc au domaine Saint-Thomas à la rencontre du maître des lieux, Pierre-Jean Salvodelli. Aussi savoureux que ses abricots, ce cultivateur vous fait visiter et goûter son domaine gigantesque: 3 hectares d’abricotiers, autant de cerisiers et d’oliviers, 25 hectares de vignes. Ce personnage à la bonhomie certaine prend un plaisir de gamin à vivre et à faire découvrir la nature aux citadins. Vous pouvez loger sur place ou simplement réserver une escapade visuelle et gustative avec lui, et à cette fin embarquer dans son 4x4 à l’assaut des côtes majestueuses dont il tire son vin. Avec lui, on parle réalité de la production et concurrence avec l’Espagne, on repart avec de bons produits de la coopérative et en comprenant mieux ce qui se cache vraiment derrière les prix cassés des fruits et légumes importés du supermarché.

Plein écran
Pierre-Jean, ses abricotiers, ses vignes. Sa vue. © 7sur7 acx
Plein écran
Pierre-Jean, ses abricotiers, ses vignes. Sa vue. © 7sur7 acx

Si on est plutôt branché bio, on fait un saut au domaine de la Mer blanche, où Frédéric Bey nous fait découvrir son exploitation bio et ses techniques respectueuses de l’environnement, fruit de sa reconversion dans le métier il y a cinq ans. Une autre approche, une autre échelle: les oliviers sont “traits” à la main, protégés des nuisibles grâce à de l’argile banche, la pression des olives y est opérée au moulin le jour-même, l’engrais est vert et le jeune propriétaire y fait tout tout seul. Ici, on a la volonté d’avoir “le moins d’impact possible sur la diversité, dans un intérêt éthique autant qu’économique”. On découvre les grenadiers et leurs belles fleurs rouges, on y admire les figues de barbarie et des agrumes rares comme le yuzu, l’eremorange (mélange d’orange douce et de citron caviar) ou la clémentine orange. Ce qui se cuisine dans Top Chef existe donc bel et bien dans la vraie vie. Ne repartez pas sans la délicieuse huile d’olive bio de Frédéric, qu’il vous aura fait goûter.

Plein écran
Les figues de Barbarie de la Mer blanche © 7sur7 acx

Rat de villes et villages? La ville d’Argelès-sur-Mer, construite sur les berges de la Massane, a son charme, tout en modestie et tout sauf écoeurante de commercialisation. Ici, on retrouve quelques petits commerces, quelques bars typiques et sans prétention, quelques restes de fortifications bien cachés et l’église de style gothique méridional Notre-Dame del Prat dans laquelle se trouvent de rares toiles du Moyen-Âge que la ville se garde farouchement. Et puis surtout, qu’il est bon de chercher la fraîcheur de l’ombre dans ses jolies ruelles.

Plein écran
L'ombre des ruelles d'Argelès-sur-Mer © 7sur7 acx

Et si vous êtes plutôt branché sport, entre les traversées de rivière à cheval, le trail, le kayak, son canyoning park, Argelès-sur-Mer offre une foule de possibilités et d’aventures, comme l’a expérimenté la blogueuse voyageuse Isabelle Fabre:

On dort où?

Argelès-sur-Mer, de par son statut touristique, est ultra-équipée en logements pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour se donner une idée, Argelès, c’est 50 campings pour 14.000 emplacements, par exemple. Là encore, on passe du tout au tout: de celui aux toboggans aquatiques infernaux qui font le bonheur des enfants à ceux plus pittoresques qui donnent directement sur la mer comme l’attrayant camping 5 étoiles Les Criques de Porteils. Coup de coeur pour la situation de plusieurs d’entre eux dans les rochers et à flanc de crique.

Niveau hôtels, le choix est vaste. On a testé l’Hôtel & Spa *** Les Mouettes, entre Argelès et Collioure. Idéal pour ceux qui viennent en voiture, on a été convaincus par la vue à 180 degrés sur la mer, les chambres spacieuses et bien agencées avec terrasses privées (vue sur mer, jardin ou piscine), la piscine à taille humaine et le personnel serviable et accueillant de cet hôtel charmant et sans prétention. Le petit-déjeuner en terrasse fait à lui seul vos vacances. Plébiscité par TripAdvisor et on confirme la légitimité de son statut. De 95 à 145 euros la nuit environ en haute saison.

Plein écran
L'Hôtel *** Les Mouettes, entre Argelès et Collioure © 7sur7 acx
Plein écran
L'hôtel des Mouettes, Argelès-sur-Mer © 7sur7 acx

Pour plus de modernité, le Grand Hôtel du Golfe *** ne vous décevra pas avec ses chambres épurées, son spa flambant neuve, sa terrasse avec vue et sa piscine qui invite à faire des longueurs. Les tarifs ne sont pas forcément supérieurs à l’Hôtel des Mouettes mais l’accueil est un peu moins chaleureux. Son restaurant est ouvert aux clients extérieurs.

Pour une expérience unique, on réserve une chambre au Château Valmy: cinq suites exclusives sur un site d’exception réservé aux hôtes uniquement. De 220 à 390 euros la nuit, seule manière d’avoir le droit de découvrir ce “Château de la Belle au Bois Dormant”, construit en 1888 par l’architecte danois Petersen et fleuron de la côte Vermeille, qui éblouit par sa blancheur dans le paysage montagneux. Pour l’anecdote, c’est là que s’est marié François-Xavier Demaison il y a quelques semaines.

On mange où?

Manje Caille

Plein écran
Menje Ecaille, Argelès-sur-Mer © 7sur7 acx
Plein écran
Menje Ecaille, Argelès-sur-Mer © 7sur7 acx

Cette adresse incontournable du Racou tient toutes ses promesses. Renaud, le propriétaire, s’y assied près de vous pour vous conter sa carte, ses maquereaux, son denti (LE poisson du coin, s’il y en a à la carte, ne le manquez pas), son poulpe, sa pièce de viande et les légumes croquants “des copains”. Le cadre est tout ce qu’on recherche en vacances et dans l’assiette, on se délecte, c’est beau, c’est savoureux, gourmand et travaillé. Entrées entre 10 et 14 euros, les plats de 15 à 25 euros. S’il y a une table à faire durant votre séjour, c’est celle-là.

Plein écran
Menje Ecaille © 7sur7 acx
Plein écran
Menje Ecaille © 7sur7 acx
Plein écran
Menje Ecaille © 7sur7 acx

La Table de Valmy

Si vous ne logez pas au château Valmy, vous pourrez peut-être vous permettre une soirée à la table de Valmy, en contrebas du château. Demandez à y manger en terrasse (réservez), si possible dans l’herbe pour être en première ligne de la vue spectaculaire offerte par les lieux, des champs de vignes qui se perdent dans la mer ce qui représente parfaitement ce qu’Argelès à offrir. Les mets y sont fins, la formule déjeuner est à 26 euros (sans vin) et le menu accord mets et vins est à 48 euros. Pourquoi ne pas profiter du bar à huîtres? Bémol: 120 couverts et un service qui ne fait pas honneur à la chaleur des Argelésiens. L’astuce: combiner visite des chais, dégustation des vins de Valmy et le repas.

Plein écran
La table de Valmy et sa vue spectaculaire © 7sur7 acx

Mais encore: La table du coin au port, pour ses poissons tout frais et gambas grillés, et à la Bartavelle au centre d’Argelès, bien-aimée des locaux. Ou les troquets pittoresques secrets des criques qui ne cherchent pas de publicité... ouvrez l’oeil.

Plein écran
La crique de l'Ouille © 7sur7 acx
Plein écran
L'Imprévu, authentique troquet qui réserve ses secrets à ceux qui se perdent en promenade © 7sur7 acx
Plein écran
Bartavelle, au centre d'Argelès-sur-Mer © 7sur7
Plein écran
La fraîcheur des poissons et crustacés du port d'Argelès © 7sur7 acx

On ramène quoi?

Des abricots et des tomates naturellement! Si on doit emmener ce qui se conserve: de l’huile olive du Mas Boutet ou de la Mer blanche évidemment, du vin - du muscat de Riveshaltes, du Côtes du Roussillon, du rosé de Banyuls -  du confit d’olives, des rousquilles (la sucrerie locale à l’anis ou au citron), un bouquet d’immortelles, du confit du muscat, du miel.

Et la culture? 

Exposition du mémorial du Camp d’Argelès

Plein écran
L'exposition temporaire pour les 80 ans de la Retirade à Argelès © 7sur7 acx

Une exposition poignante qui fait découvrir un pan méconnu chez nous de l’Histoire de France: la “retirada”. Cette exposition retrace le sort tragique des réfugiés républicains espagnols qui, en 1939, ont fui massivement la dictature de Franco. Arrivés à Argelès-sur-Mer, ceux-ci ont été littéralement parqués dans des camps de concentration à même la plage dans des conditions devenues progressivement abominables. Un travail de mémoire plein d’humilité de la part de la commune et un vrai pèlerinage pour les Catalans en quête de leurs ancêtres. Une partie temporaire retrace en 365 photos la vie dans les camps et un mémorial a été dressé sur la plage, là où tant d’enfants ont péri. Parenthèse qui serre le coeur pendant les vacances mais qui remet en perspective les questions actuelles de l’immigration et de l’exil. Toute l’année et expo temporaire pour les 80 ans de la retiradeEn savoir plus

Exposition Photo Nature - Enfants de la Mer sur le littoral

Plein écran
L'expo Photo Nature sur la promenade du front de mer d'Argelès © 7sur7 acx

Gratuite et magnifiquement située le long de la promenade du front de mer d’Argelès, cette expo photo a tout d’une grande. Elle se décline cette année en trois parties: “Panthère des neiges” ( fruit de l’expédition au Tibet du photographe Frédéric Larrey, lauréat du BBC Wildlife Photographer of the Year), “Serpents: du mythe à la réalité” (photographiés par Maxime Briola) et “Raconte-moi ta nature”, travail des élèves argelésiens. Se balader entre ces clichés d'une qualité souvent exceptionnelle permet de s’évader en plein air dans des contrées glaciales en décalage total avec le paysage estival de la Méditerranée. Une expérience à ne pas manquer, de mi-avril à fin octobre. Plus d'infos

Et pour sortir?

Les Déferlantes, célèbre festival qui fait la fierté d’Argelès-sur-Mer, a une affiche d’enfer chaque année. Et pour cause c’est dans le domaine du Château Valmy qu’est organisé l’événement qui draine 15.000 festivaliers par jour. “Rien d’autre que le plus beau site de France accueillant un festival à l’heure actuelle”, vantait les Inrocks. En effet, la scène se trouve dans une cuvette naturelle et la musique se joue dans un écrin de verdure. Cette année, à l’affiche: Macklemore, Francis Cabrel, Thirty Seconds to Mars, Zizi Top, Bigflo & Oli, The B-52's, M, Patrick Bruel, Nekfeu, Cali, Aya Nakamura, Boulevard des airs, Jain, Raggasonic et bien d’autres. De l’éclectisme, on vous dit. Du 5 au 9 juillet. Tickets et infos

Les feux de la Saint-Jean se fêtent en grande pompe chaque année à Argelès-sur-Mer. La flamme, descendue courageusement comme le veut la tradition au pas de course depuis le mont Canigou jusque devant l’hôtel de ville, donne le point de départ à un spectaculaire show pyrotechnique qui rassemble tout le village autour de chants catalans. Un moment époustouflant pour les petits comme les grands. Chaque année autour du 24 juin. 

On part quand et comment?

Clairement, Argelès-sur-Mer n’est pas un trésor caché et les habitués y reviennent en nombre chaque année. Au moins de juin, mais dès avril-mai en réalité, les températures y sont douces et l’air rend la chaleur parfaitement supportable. Pareil sur la fin de saison, douce et surtout moins peuplée qu’en juillet-août. Notre conseil: si vous avez l’occasion d’éviter les vacances scolaires, n’hésitez pas: vous aurez l’impression que les sentiers parfumés, les vues imprenables et bonnes adresses ne sont qu’à vous.

Plus d’infos sur le site de l’Office du tourisme d’Argelès-sur-Mer

Niveau trajet, plusieurs choix s’offrent à vous:

Le plus rapide? Relier l’aéroport de Charleroi à celui de Perpignan en 1h45 avec Ryanair puis se rendre en voiture ou en train directement à Argelès-sur-Mer: des trains vous y emmènent toutes les heures en 15 minutes à partir d’un euro le trajet et la gare est au coeur de la ville. Cela évite les problèmes de parking. Si vous partez de Bruxelles, Brussels Airlines vous emmène à Barcelone en deux heures. De là, on loue une voiture vers Argelès. 

J’ai du temps: 

- en voiture, évidemment, pour ceux qui prévoient un séjour plus long: il vous faudra entre 11h20 et 13h pour parcourir si la circulation est fluide. Avec l’essence et les péages, éventuellement une nuitée pour la halte, selon vos dates de départ et de retour, ce n’est pas forcément moins cher mais vous pouvez remplir le coffre de bonnes choses.

- en TGV: de Bruxelles ou Liège vers Argelès-sur-Mer en changeant de train à Perpignan. Comptez entre 8h40 et 9h40 de trajet, si votre TGV n’accuse pas de retard. 

  1. Monstres volants identifiés et ça va mal se terminer: ma virée chez les Monster Trucks
    Blog

    Monstres volants identifiés et ça va mal se terminer: ma virée chez les Monster Trucks

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.
  2. Quatre incontournables pour un voyage à Marseille

    Quatre incontour­na­bles pour un voyage à Marseille

    Depuis quelques semaines, il règne en Belgique un temps automnal qui donne l’envie de filer droit vers le Sud. La Méditerranée, le soleil, le terroir, les visites culturelles et les randonnées en bord de mer, sonnent aux oreilles comme une douce musique. Marseille, c’est tout cela et bien plus encore! Ville portuaire, fondée par les Grecs en 600 avant J-C., elle a su préserver son cachet et émerge, entre deux collines, sur un fond de mer azurée. Voici quatre visites incontournables à faire lors d’un séjour à Marseille.
  3. Le plateau-repas biodégradable qui pourrait révolutionner les voyages en avion

    Le pla­teau-re­pas biodégrada­ble qui pourrait révolution­ner les voyages en avion

    Emballages alimentaires en plastique, écouteurs, masque pour les yeux ou encore trousses de toilette: quelque 5,7 millions de tonnes de déchets sont générées chaque année par les vols commerciaux. C’est pour cette raison que l’entreprise de design PriestmanGoode a créé un plateau-repas compostable et écologique qui, elle l’espère, contribuera à réduire cette quantité astronomique de déchets.
  4. City-trip à Budapest: coup d’oeil sur les différents bains et thermes de la capitale hongroise

    City-trip à Budapest: coup d’oeil sur les différents bains et thermes de la capitale hongroise

    Envie de voyage et d’évasion? Et si vous envisagiez Budapest? La capitale hongroise a tout pour plaire: de magnifiques points de vue, des musées et des édifices à visiter, un centre-ville animé, des restos et des bars en tout genre, … mais aussi les fameux thermes qui pullulent aux quatre coins de Buda et de Pest. En à peine deux heures d’avion, c’est la détente et le dépaysement garanti.