Plein écran
© thinkstock

Regarder la télé aux États-Unis: pourquoi ça me rend dingue

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram iciFacebook ici et YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.

Vie ma vie en Californie, épisode 3452. Ou à peu près. Regarder la télé aux États-Unis est une expérience à part entière. Voici comment, ici, je zappe et je mate.

En Belgique, j’avais pris la décision de me séparer de la télévision après avoir entendu, une fois de trop, le rire de Cyril Hanouna résonner dans le salon. À cette époque, je me suis rendu compte que je ne regardais plus que des programmes à la demande. Je déteste les séries américaines et les films doublés en français et je trouve les émissions diffusées le reste du temps d’un vide abyssal. On a décidé du jour au lendemain de couper notre abonnement et de descendre l’écran de télévision à la cave. 

On a aménagé notre salon différemment : un canapé faisait désormais face au fauteuil, ça rendait la pièce conviviale et propice à la discussion. J’ai eu l’impression de mieux vivre après ça, je ne l’ai jamais regretté. En Californie, on a pris le câble: parce qu’appréhender la culture de la contrée où l’on vit, ça passe aussi par là. Il fallait donc qu’on sache à quoi ressemblait la télé aux États-Unis. Il était hors de question cependant qu’elle devienne un élément central de notre existence, d’autant plus qu’entre-temps, on était devenus parents. Pour éviter la tentation, on ne met pas d’écran sous les yeux d’Ezra… L’écran est dans notre chambre et on le déplace si nécessaire. Ça ne l’empêche pas de la regarder mais il n’y pense pas dès les premières secondes d’ennui. C’est déjà ça!

En Californie, il est fréquent d’avoir plusieurs postes de télévision chez soi. Partout où on va, il y a au moins un écran gigantesque dans le salon et un autre dans la chambre. La télé, aux États-Unis, est allumée partout : dans la salle d’attente du médecin, au restaurant, dans les salles de sport… C’est un réflexe quand on rentre du travail ici: on allume la télé. L’Américain est un animal solitaire. Son écran le rassure, l’accompagne, lui tient compagnie. Mais honnêtement, je ne sais pas comment ils font.

Tout le monde en fait des caisses

Les programmes télé aux États-Unis sont particuliers. Je vous en avais déjà listés quelques-uns ici: les émissions télé américaines qui me laissent bouche bée. Les présentateurs en font des caisses, les rires du public sont irritants au possible, tout semble forcé. D’un côté, il faut laisser aux Américains une chose: ils ont le sens du spectacle. De l’autre, au quotidien, c’est un peu agaçant.

Notons que même si certaines émissions sont d’un contenu douteux, l’Europe passe son temps à s’inspirer de programmes américains. Je pense à The Mask Singer ou The Voice par exemple: autant The Voice US a de la gueule, autant The Voice Belgique me donne envie de zapper illico. Ici, il y a du budget, et ça se voit. Et dans ce type de programmes télévisés, ça change tout! Je préfère mille fois l’original à la copie. C’est tellement mieux d’avoir des idées à soi: “La Trêve” était une série belge, ça a cartonné et elle s’est exportée. Comme quoi, au lieu d’aller piquer ce qui se fait ailleurs, on ferait bien d’avoir des idées à nous…

Plus de 100 chaînes

Aux États-Unis, rien que choisir le programme télé du jour est un casse-tête. Il faut savoir qu’il y a plus d’une centaine de chaînes, sans compter les chaînes payantes du type HBO. Là-dedans, il faut donc arriver à faire un choix… Ensuite, il faut aussi faire attention aux heures de diffusion.

Des heures de diffusion étranges

Prenons l’exemple des Oscars, la cérémonie, diffusée en direct, est annoncée sur ABC à 8 p.m. ET/5 p.m. PT. Késako? C’est-à-dire qu’elle sera diffusée à 20 heures sur la côte est et à 17 heures sur la côte ouest. C’est un peu perturbant sachant que la cérémonie se tient à Los Angeles, sur la Côte Ouest donc, et qu’elle devrait être, en toute logique, diffusée à une heure de prime-time. Mais ça voudrait dire que les New-Yorkais n’auraient pas l’occasion de la voir: ça serait diffusé beaucoup trop tard chez eux. La cérémonie commence tôt à LA pour que tout le continent puisse en profiter.

Par contre, c’est différent pour les séries. Mais tout aussi étrange...

Lisez la suite de l’article sur le blog en cliquant ici. Je vous parle aussi de la publicité (c’est complètement dingue) et de la télévision de demain à laquelle j’ai fini par m’abonner. La télé sans abonnement, sans frais d'annulation, que l’on peut suspendre quand on part en vacances pour ne pas la payer pour rien, sans décodeur... Il est temps que ça arrive en Europe.

Plein écran
La télé de demain, c'est ça... © Hulu
  1. J'ai fait la meilleure attraction de ma vie à Universal Studios
    Blog

    J'ai fait la meilleure attraction de ma vie à Universal Studios

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici et YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.